Quand les Tunisiens ont dégagé Boris Boillon…

Hier vendredi 7 juillet, le tribunal correctionnel de Paris a condamné l’ancien ambassadeur français à Tunis Boris Boillon pour « blanchiment de fraude fiscale » et pour « manquement à l’obligation déclarative de transfert de capitaux ».

Une condamnation qui rouvre le débat autour de la mission de ce diplomate en Tunisie. En effet, les médias et internautes tunisiens ont montré un intérêt particulier à cette information.

Faut-il rappeler que la mission (16 février 2011 – 24 août 2012) de Boillon en Tunisie en tant qu’ambassadeur français n’a pas été confortable pour lui ?

D’ailleurs au lendemain de sa nomination son accrochage avec deux journalistes tunisiens a nuit énormément à son image. En effet, dès son deuxième jour en fonction, il s’accroche devant les caméras avec la presse, comme le rapporte Mediapart.

Il déclare que la France « n’est pas là pour donner des leçons à la Tunisie et qu’elle serait mal placée pour le faire ». Un journaliste lui demande ce qu’il entend par là. Boris Boillon s’emporte alors : « N’essayez pas de me faire tomber sur des trucs débiles franchement… Vous croyez que j’ai ce niveau-là ? Vous croyez que moi, je suis dans la petite phrase débile ? »

Un millier de Tunisiens se sont d’ailleurs rassemblés le 17 février 2011, devant l’ambassade de France à Tunis pour exiger le départ de l’ambassadeur, en poste depuis quatre jours. Le fameux dégage a été scandé massivement ce jour-là…

Commentaires:

Commentez...