Ce cher Henri Bondin, ancêtre des cafetiers de Tunis

Nous sommes nombreux à nous souvenir de la saga de Henri Bondin, ce Maltais de Tunis qui se lança en 1910 dans l’industrie du café et réussit son entreprise au point de devenir l’incontestable leader du marché tunisien.

Vendant son café moulu ou en grains, Bondin continue à avoir une clientèle fidèle alors que la maison est passé entre les mains de la famille Ben Yedder en 1964.

Les cafés Bondin, c’est d’abord une incomparable icône, celle de ce personnage de cafetier en train de verser une tasse qu’on devine pleine d’arôme et qui continue à être le point de repère des accros de la marque.

Bondin, c’est aussi la saga d’une famille qui a commencé sa route vers le succès dans une petite boutique du Marché central de Tunis, avant de s’installer dans ses locaux historiques de la rue d’Espagne. Jusqu’à récemment, un passage Bondin soulignait l’histoire de lieux et faisait resurgir le souvenir de ces centaines de clients qui attendaient d’être servis alors que les effluves de café emplissaient l’air.

Et pourtant, nous sommes peu nombreux à nous souvenir du visage de ce cher Henri Bondin qui a écrit une des plus belles pages de notre histoire avec le café! Le voici donc ce visage et ce sourire énigmatique, celui d’un homme qui a introduit en Tunisie plusieurs variétés de café et dont les entrepôts du port avaient la réputation de lieu des plus protégés de Tunis.

Une longue saga qui dure depuis plus d’un siècle et qui se poursuit de nos jours encore grâce au relais pris par les Ben Yedder, un autre nom de l’excellence dans le domaine du café.

Commentaires:

Commentez...