Slim Riahi : « Je suis victime de chantage politique ! »

Commentant la décision de gel de ses avoirs, annoncée ce mercredi 28 juin 2017, le président de l’Union Patriotique Libre Slim Riahi a estimé qu’il s’agit d’un « chantage politique » dont il est victime.

Dans une déclaration accordée à Nessma TV, le président du Club Africain a indiqué que l’affaire dans laquelle la décision a été prise remonte à 2012, lorsque la commission tunisienne des analyses financières a lancé à son encontre une poursuite judiciaire pour blanchiment d’argent.

Selon lui, il s’agit d’une pression exercée sur lui en parallèle avec la chute de de sa popularité auprès des supporters du Club Africain. « Je ne pensais pas que les choses allaient évoluer dans ce sens. [..] Je me considère comme l’une des personnalités politiques les plus transparentes en Tunisie », a-t-il déclaré.

Riahi a ajouté qu’il a porté plainte, en tant que résident au Royaume-Uni, contre le Chef du gouvernement Youssef Chahed.

De son coté, le porte-parole du tribunal de première de Tunis, Sofiene Selliti a indiqué à Mosaique fm que la décision prise par le juge d’instruction auprès du pôle judiciaire financier concerne les comptes bancaires et les avoirs y compris les biens immobiliers de Slim Riahi.

L’affaire entre dans le cadre d’accusations visant le président de l’UPL concernant le blanchiment d’argent, affirme Selliti.

I.B.

Commentaires:

Commentez...