Abdelhakim Belhaj : « Je n’ai aucun lien d’affaires avec Chafik Jarraya »

CP : Reuters.

Le responsable libyen Abdelhakim Belhaj, ancien opposant à Kadhafi et ex-gouverneur militaire de Tripoli, a nié, dans une interview accordée au Quds Press, toute relation avec l’homme d’affaires tunisien Chafik Jarraya, arrêté lors de la campagne anti-corruption menée par le Chef du gouvernement.

« Il n’y a aucun lien d’affaires me liant à Chafik Jarraya. Ce dernier a visité la Libye auparavant et avait annoncé qu’il y possédait des projets et des investissements.

Mon nom a été évoqué dans plusieurs affaires en Tunisie, dont les assassinats de Chokri Beläid et Mohamed Brahmi, alors que que je ne les connais même pas. Tous ceux qui m’avaient accusé à tort, m’ont ensuite présenté leurs excuses. », a-t-il expliqué.

Abdelhakim Belhaj,  a ajouté que l’affaire de Chafik Jarraya est « liée à un règlement de compte au sein de partis politiques ».

Les initiatives tunisiennes pour la crise libyenne

Belhaj a salué le rôle joué par la Tunisie quant à la Libye et sa révolution, tout en mettant en garde contre « des agendas médiatiques qui visent à porter atteinte aux relations entre les deux pays ».

« Nous sommes reconnaissants à la Tunisie et à ses citoyens qui ont ouvert leurs maisons au Libyens, mais il existe des campagnes menées par des journaux non-professionnels qui servent des agendas étrangers », a ajouté le responsable.

AFP : La rencontre de Chafik Jarraya avec Abdelhakim Belhaj a accéléré le plan de son arrestation

Selon une source proche du Chef du gouvernement cité par l’agence AFP, Chahed planifiait depuis 4 mois l’arrestation de Chafik Jarraya, sauf que la rencontre de ce dernier avec l’ex-gouverneur militaire de Tripoli Abdelhakim Belhadj, le 18 mai 2017, à Genève.

« Cette affaire touche à la contrebande et à la sécurité nationale, avec de fortes suspicions de trafic d’armes. Nous sommes dans une logique de guerre totale contre la corruption, et ce n’est qu’un début. », avait indiqué la même source.

Abdelhakim Belhaj responsable des camps d’entrainements en Libye ?

Au début du mois l’ex-présidente de la commission d’enquête parlementaire sur les réseaux d’envoi des jeunes vers les zones de conflit, Leila Chettaoui, avait indiqué que lors de l’audition de terroristes de retour des zones de conflits, le nom du responsable libyen Abdelhakim Belhaj, ancien opposant à Kadhafi et décrit comme islamiste et ex-djihadiste, avait été cité à plusieurs reprises.

Chettaoui avait déclaré que Belhaj serait responsable des camps d’entrainement en Libye et de l’envoi des terroristes en Syrie, comme l’indiquent les rapports.

I.B.

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...