Le ministre des Finances soupçonné de conflits d’intérêts, selon Hamma Hammami

Le porte-parole du Front Populaire, Hamma Hammami, a fait savoir que la campagne du Chef du gouvernement contre la corruption n’est pas menée à 100%.

Youssef Chahed devrait commencer par son équipe gouvernementale qui « comporte des soupçons de corruption et de conflits d’intérêts », a-t-il ajouté.

Invité sur Shems fm, Hammami a évoqué ministre des finances par intérim Fadhel Abdelkefi qui serait, selon lui, employés par certaines sociétés financières à savoir Tunisie Valeur, Tunisie Leasing et AfricInvest.

Hamma Hammami a ajouté que la campagne anti-corruption doit traiter tous les secteurs et non pas uniquement viser certaines personnes dans le but de sauver le gouvernement.

Rappelons que Hammami a fait savoir, vendredi 2 juin 2017, que sur les 190 dossiers de corruption présentés récemment par le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption, Chawki Tabib, trois concernent des ministres du gouvernement Chahed, soupçonnés de corruption.

DA

Commentaires:

Commentez...