La statue de cire d’Ali Riahi retenue par la douane


La Statue de cire du chanteur tunisien Ali Riahi, réalisée en Chine pour une somme avoisinant les 30 mille dinars, est retenue depuis le 25 mai dernier, par les services douaniers de l’aéroport international de Carthage, a déclaré Mokdad Shili, secrétaire général du Syndicat national des chanteurs professionnels, vendredi 2 juin 2017 à l’agence TAP.

Shili a regretté “le manque de coopération du ministère des Affaires culturelles pour la finalisation des formalités douanières et le versement des redevances jugées coûteuses pour la récupération de l’œuvre qui constitue un projet national en faveur de l’art et des artistes tunisiens”.

L’artiste a indiqué que le ministère lui a demandé d’abandonner le droit de propriété de la statue et la signature d’un document de référence pour le compte de l’un de ses services, en contrepartie d’un document qui l’acquitte des redevances douanières afin de pouvoir ainsi récupérer la statue.

“L’exonération douanière pour la récupération de la statue constitue un devoir national”, selon Mokdad Shili, qui parle d’un “projet culturel national édifiant pour la création d’un musée de cire qui glorifie le souvenir d’artistes, musiciens et créateurs tunisiens tel qu’est le cas dans plusieurs autres pays”.

Le secrétaire général du Syndicat national des chanteurs professionnels a exprimé le souci que “le maintien de la statue dans l’entrepôt de l’aéroport puisse altérer la qualité de cette œuvre artistique unique, en cire et silicone qui nécessite des conditions de conservation spéciales”.

Commentaires:

Commentez...