Evasion : Dans les méandres des oasis de montagne du sud-ouest tunisien

Propices à l’évasion, la contemplation et au mysticisme, les oasis de montagne du sud-ouest tunisiens sont au nombre de trois.

Il s’agit bien sûr de Mides, Tamaghza et Chebika qui, dans l’antiquité romaine, faisaient partie du limes et se nommaient Mades, Ad Turres et Ad Speculum.

Destinations par excellence du tourisme intérieur et international, ces oasis de montagne surprennent par leur beauté plastique et leur longue histoire.

Avec leurs villages abandonnés, leurs gorges profondes où parfois coulent des cascades, ces lieux semblent abstraits du temps et invitent au recueillement.

S’y évader – ne serait-ce que mentalement – est une manière de se ressourcer, tout en découvrant la puissance âpre et digne des seuils du désert tunisien.

Marcher dans le canyon profond de Mides, retrouver les oranges et les grenades qui poussent à l’ombre de ces oasis, gravir le col de Chebika pour plonger son regard sur la vallée, traverser la ville fantôme de Tameghza pour y retrouver quelques îlots de vie recroquevillés sur la foi…

Autant d’expériences inoubliables, insécables de ce sud mystique et sauvage, ce sud où fleurissent les sanctuaires comme une fresque humaine qu bord de l’éternité…

En ces jours de Ramadan, quelques regards sur le dépouillement absolu de la nature, quelques réflexions sur les sédiments qui témoignent des siècles des siècles, quelques pensées pour ceux qui ont peuplé et peuplent toujours ces lieux aussi éloignés que mystérieux…

Commentaires:

Commentez...