Le Département d’Etat US actualise sa mise en garde contre le danger terroriste en Tunisie

Les Etats-Unis ont mis à jour les avertissements à leurs citoyens contre les déplacements dans certaines régions de Tunisie.

Le Département d’État américain met de nouveau en garde ses citoyens afin d’éviter certaines régions de Tunisie comme le sud-est, le long de la frontière libyenne ainsi que certaines zones montagneuses dans l’ouest du pays, en raison de la menace terroriste. Ce nouvel avertissement remplace l’avertissement de voyage publié le 29 septembre 2016.

Le Département d’État US rappelle notamment que la Tunisie a été visée par des attaques terroristes qui ont visé les touristes en 2015 – celle du Bardo à Tunis le 18 mars et l’attentat de Sousse le 26 juin. Il rappelle également que le 7 mars 2016, une attaque a visé Ben Guerdane et entraîné la mort de 12 sécuritaires et civils.

Des groupes de militants continuent d’opérer dans certaines régions montagneuses de l’ouest de la Tunisie, à Jebel Chaambi, Jebel Sammama et Jebel Selloum, précise le communiqué. Les forces de sécurité tunisiennes mènent encore des opérations contre les groupes terroristes d’Ansar Charia, l’Etat islamique (EI) et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ajouté le Département d’Etat.

Le département d’Etat conseille donc aux voyageurs américains de rester en contact avec l’ambassade des Etats-Unis à Tunis et de l’informer sur leurs déplacements sur le territoire tunisien. Il recommande également à leurs citoyens d’éviter de se rendre dans certains lieux publics.

« Certaines villes et gouvernorats en Tunisie présentent un environnement de sécurité fluide et imprévisible », conclut le communiqué du département d’Etat qui conseille ses citoyens d’éviter les zones suivantes en raison de l’environnement de sécurité imprévisible :

  • Jendouba au sud d’Ain Drahem et à l’ouest de la RN15, le Kef et Kasserine, près de la frontière algérienne
  • Ben Guerdane et Medenine, près de la frontière libyenne
  • Gafsa et Sidi Bouzid
  • Le désert au sud de Remada est désigné comme zone militaire par le Gouvernement tunisien. Si les voyageurs souhaitent entrer dans la zone militaire, une autorisation spéciale est requise.

Commentaires: