A Carthage, impasse, crasse et disgrâce !

Crédit photo : Hatem Bourial

Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle dérive politique ni même d’un épisode dans un soap opéra turc! C’est d’habitat et de voisinage qu’il s’agit et, encore une fois l’irrespect total et une absurdité kafkaienne semblent servir de plan d’aménagement urbain.

C’est à Carthage que cela se passe. Dans une rue des plus calmes de cette région, une rue qui finit en impasse et connaît une ambiance de western, avec les bons, les méchants, les brutes et les truands sans oublier les riverains apeurés qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Rue Diar El Bahr… Artère peu fréquentée, au cœur d’un quartier résidentiel plutôt huppé. Jusqu’à l’ouverture récente d’un commerce de bouche, un resto qui ouvre tard la nuit.
Les riverains viennent de signer une pétition pour se plaindre aux autorités compétentes du manège dont elles sont les victimes.

Voitures qui sillonnent la petite ruelle de jour comme de nuit et qui, se rendant compte qu’elles sont dans un cul-de-sac rebroussent chemin, frétillantes et vrombissantes.
Poubelles signées émanant du commerce infiltré parmi les demeures et qui jonchent toute la rue, convoquant chats et chiens errants.

Rien ne va plus à Diar El Bahr depuis l’installation de ce restaurant qui, selon les riverains, ne respecte personne et cherche à imposer sa loi et son désordre.

Eplorés, les riverains pétitionnent à tour de bras et redoutent par-dessus tout le retour des beaux jours et la reprise des veillées bruyantes et interminables.

Quelqu’un entendra-t-il leur désarroi ? Quelqu’un créera-t-il un modus vivendi entre voisins malgré eux ?

Encore une affaire à suivre…

Commentaires:

Commentez...