Comment pouvons-nous accepter ces enfants qui mendient à tous les carrefours ?

Enfants mendiants en Tunisie

La scène devient banale, quotidienne, diffuse ? Partout dans la ville de Tunis et ses environs, des enfants sont placés sur les axes routiers, à proximité des carrefours et des feux rouges.

Ceux qui les ont placé à ces postes stratégiques, les ont muni de chiffons et les ont jeté à la rue pour qu’ils puissent gagner leur vie.

Tout au long de la journée, ces enfants font le pied de grue et tentent d’attendrir les automobilistes en nettoyant les vitres de voitures à l’arrêt.

Haut comme deux pommes, tout au plus âgés d’une douzaine d’années, ces enfants sont exploités de manière éhontée et ne devraient en aucun cas se trouver là.

Samedi dernier, non loin de l’aéroport, une fillette et probablement son frère offraient leurs services et, selon les automobilistes, ils recevaient ou pas quelques piécettes.

Triste tableau et terrible indice de la décadence dans laquelle nous sommes en train de tomber… Scènes inadmissibles qui nous mettent face à nos responsabilités d’adultes dans une société sans merci, qui, de plus voit resurgir bien des archaïsmes…

Les services de protection de l’enfance sont les premiers concernés et devraient être alertés sur le champ par la police de la circulation, lorsque se produisent des faits pareils.

L’absence de réaction notable face à cette situation, le fait qu’elle se développe dangereusement, devrait interpeller bien des consciences et des responsabilités.

Et pourtant, ce manège continue sur fond d’enfances détruites et de pays qui fout le camp. La faute à qui…

Commentaires:

Commentez...