Voyant son adhésion gelée par Nidaa Tounes, Leïla Chettaoui réplique

Accusée directement par le député et membre de la commission de l’ordre intérieur au sein de Nidaa Tounes, Tayeb Madani, d’être à l’origine de la fuite de l’enregistrement audio, Leïla Chettaoui a été également suspendue du parti et du bloc parlementaire.

La commission du règlement intérieur de Nidaa Tounes a décidé de geler son adhésion et de transférer son dossier disciplinaire au congrès du parti.

Chettaoui est intervenue sur les ondes de Shems fm, ce jeudi 16 mars 2017, et a fait savoir que ses positions ont toujours été claires et qu’elle n’a pas besoin de faire fuiter un enregistrement audio pour se faire écouter.

La députée a également ajouté qu’il y a des déclarations qui n’ont pas été fuitées, et qui représentent une véritable atteinte à la sécurité nationale.

« Plusieurs personnalités qui avaient une vraie vision des choses et qui travaillaient pour le bien du parti ont été écartées car ils ont refusés les nouvelles positions prises par Nidaa Tounes. […] Ce dernier a perdu sa forme réelle en janvier 2016″, a-t-elle ajouté.

Leïla Chettaoui a, d’autre part, dénoncé la présence d’individus opportunistes au sein du parti, dont des hommes d’affaires, qui cherchent à mettre en oeuvre leur propres projets.

Selon elle, ces derniers ont entouré Hafedh Caïd Essebsi, qui est devenu un »Cheval de Troie » au sein de Nidaa Tounes.

Dans un autre contexte, la députée de Nidaa Tounes a déclaré que certaines personnes au sein de ce parti veulent cacher la vérité quant à l’envoi des jeunes vers les zones de conflits. Elle a indiqué avoir reçu des menaces de la part de ces personnes, qui l’ont appelée à quitter son poste de présidente de la commission d’enquête sur les réseaux d’envoi des jeunes vers les zones de conflit.

I.B.

Commentaires:

Commentez...