Tunisie : 100 millions de dollars de la Banque Mondiale pour une meilleure gestion des régions rurales

Crédit photo : Banque Mondiale

La Banque mondiale a annoncé, ce mercredi 15 mars 2017, son accord quant à l’octroi de 100 millions de dollars en faveur de la Tunisie dans le cadre d’un projet dont le but est de soutenir une meilleure gestion des forêts, des parcours et des paysages agricoles.

Ce projet devrait fournir un grand nombre d’emplois et de revenus dans les régions du Nord-Ouest et du Centre-Ouest du pays. Le coût réservé à la gestion intégrée des forêts et des parcours de la région passe donc de 16 à 75 millions de dollars, créant ainsi environ 25.000 emplois.

« La gestion durable et intégrée des paysages joue un rôle important dans l’amélioration des conditions de vie des populations des régions rurales qui ont été laissées de côté », a déclaré Eileen Murray, chargée du bureau de la Banque mondiale en Tunisie.

Selon elle, cela profiterait particulièrement aux femmes, qui représentent plus de la moitié de la population rurale active et jusqu’à 80% dans le Nord-Ouest et le Centre-Ouest.

La combinaison du surpâturage, de la déforestation et du changement climatique représente une menace importante pour les ressources naturelles et l’agriculture de la Tunisie et le bien-être des communautés rurales qui en dépendent.

Le coût du déboisement et de la dégradation des forêts est estimé à 14 millions de dollars par an et le coût de la dégradation et de la compensation des parcours est estimé à 36 millions de dollars.

Pour contrer cette menace, le projet s’harmonise avec la stratégie nationale de promotion de la gestion durable des ressources naturelles et de soutien à une économie verte, et passe ainsi d’une approche descendante à une approche ascendante qui responsabilise les communautés locales.

Rappelons que dans un rapport publié au début de l’année, la Banque Mondiale a prévu un taux de croissance de 3% en 2017 pour la Tunisie. Le rapport qui traite des perspectives de l’économie mondiale estime que ce taux de croissance pourrait atteindre 3,7% en 2018 et 4% en 2019.

I.B.

Commentaires:

Commentez...