Abou Mohamed, djihadiste revenu en Tunisie, met en garde contre les terroristes de retour

Sky News
Sky News

La Tunisie fait face au problème du retour des djihadistes. Maniement des armes, attentats, cruauté… ils ont tout connu, vécu et appliqué.

Abou Mohammed, terroriste de retour en Tunisie, a mis en garde contre d’éventuelles attaques terroristes, organisées par les éléments extrémistes qui retourneront d’Irak, de la Syrie et de la Libye, zones où le groupe terroriste Daech ne cesse de perdre du territoire.

Se confiant à Sky News, tout en gardant l’anonymat, Abou Mohammed se dit « ancien extrémiste ». Il a été formée en 2012 par le groupe Ansar-Chariaa, lié à Al-Qaïda, avec 13 autres Tunisiens.

De retour chez lui, Abou Mohammed indique que les groupes salafistes violents attendent toujours les bonnes conditions pour mener des attaques terroristes.

Évoquant les mois qu’il a passés dans les rangs des groupes terroristes, il a fait savoir que les djihadistes s’entrainent selon différentes spécialités. « Moi j’ai été formé sur le Steyr, comment le démonter et l’assembler. Nous avons étudié, organisé, prié, mangé, nous avons été formés.

A cette époque, il y avait un groupe qui se préparait à mener une opération de suicide. Ils nous ont dit que la démocratie ne nous appartient pas; que nous ne devrions pas suivre ce chemin. », a-t-il indiqué.

Hedi Majdoub rassure

Lors d’une séance d’audition tenue le 24 février, le ministre de l’Intérieur Hedi Majdoub a indiqué que le sujet du retour des terroristes nécessite « l’attention durant les années à venir ». « Le ministère est au courant du déplacement de plusieurs Tunisiens vers les zones de conflit et possède une base de données et des renseignements mis à jour constamment. D’où le département est prêt à leur retour possible et à prendre les précautions nécessaires », a-t-il expliqué.

Le ministre a rassuré concernant cette affaire, faisant savoir que « ces Tunisiens ne font pas la queue devant les agences de voyages pour retourner en Tunisie » et soulignant qu’il ne faut pas terroriser les citoyens quant à cette catégorie, rapporte la TAP.

Rappelons que parmi les 800 terroristes tunisiens de retour récemment des zones de conflit, il y a 30 femmes et la majorité sont du Grand-Tunis.

2929 terroristes tunisiens dans les zones de conflit

Le ministre de l’Intérieur Hédi Majdoub avait indiqué en janvier que 2929 terroristes tunisiens se trouvent dans les zones de conflit, parmi lesquels figurent 300 terroristes classés dangereux.

Majdoub avait souligné que la majorité de ces terroristes se trouvent en Syrie (plus de 1.400). Le reste est dispersé entre la Libye (400) et l’Irak (moins de 150). 400 autres terroristes pourraient être en Europe, ajoute-t-il, assurant que son ministère possède une liste nominative de ces 2929 terroristes.

I.B.

Commentaires:

Commentez...