Les professeurs et les instituteurs s’indignent !

TO GO WITH AFP STORY IN FRENCH "Education-Maghreb-UN" A Tunisian teacher explains a lesson to her students in the classrom of a primary school in Tunis 23 January 2008. According to a UN (United Nations) objective, Tunisia and Algeria should guarantee education for all by the year 2015. AFP PHOTO FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)
Crédit photo – Fethi Belaid/AFP

Main dans la main, professeurs et instituteurs entament, ce lundi 20 février 2017, une série de manifestations et de sit-in devant les délégations de l’enseignement, et ce, jusqu’au jeudi 23 février.

Le 22 février sera un jour de grève pour les professeurs et les 8 et 9 mars 2017 les instituteurs des écoles primaires observerons, à leur tour, une grève aussi.

Suite à l’appel des syndicats de l’enseignement primaire et secondaire, un rassemblement général à l’échelle nationale se tiendra le 1er mars 2017.

Pour les syndicalistes, le comportement de Néji Jelloul a porté préjudice au secteur de l’éducation, et notamment sa mauvaise gestion des ressources financières qui a causé le non-paiement des primes des enseignants.

De sa part, Néji Jelloul a répondu, vendredi dernier, dans une déclaration accordée au journal Al-Chourouk en disant : « Laissez nos enfants apprendre et allez négocier avec le chef du gouvernement pour me limoger » avant d’ajouter que les deux jours de grève pour demander son départ couteraient à la Tunisie 4 millions de jours d’ignorance.

Lire aussi:

Commentaires:

Commentez...