Les médecins quittent le pays, les terroristes rentrent…

Médecin

Le pays connait presque, depuis le 14 janvier et surtout depuis que les gouvernants et tous les partis politiques sans exception ont adopté un discours populiste n’ayant aucune consistance sinon de toucher les plus bas instincts du bon peuple, « une chasse aux sorcières » à l’encontre de ceux qui forment, qu’on le veuille ou pas, l’élite du pays.

A chaque fait divers, l’on constate que les médecins, à titre d’exemple, sont cloués au pilori. On leur lance le pire des invectives, on les accuse de tous les maux, d’être inhumains, cupides, dénués de valeurs et de principes etc.

Il est clair que dans ce genre de situation, il nous est imposé de rester serein afin de relativiser tous les phénomènes sociaux qui traversent notre pays, et sont à même de provoquer une véritable cassure entre les diverses couches sociales, ce qui risque de menacer la paix civile et sociale.

Il est évident que les appels à l’instauration d’une forme de justice sociale à travers les revenus ou la fiscalité doivent être entendus, et consacrés à la fois dans la législation et dans la réalité. Il est aussi évident que les corporations socialement avantagées doivent comprendre qu’elles sont dans l’obligation de faire un effort dans ce sens et d’accepter ce type de sacrifice.

Mais, il est aussi important que ces catégories ne soient plus traitées comme des « pestiférés » alors qu’elles ont beaucoup de mérite. Elles ont durement « bossé » pour atteindre la situation qu’elles occupent, et de ce fait, chacun mérite le respect qu’on lui doit, là où il exerce son métier avec probité.

Il n’est pas inutile de rappeler que certains médecins, notamment dans les hôpitaux publics, sont l’objet d’agressions presque quotidiennes de la part de citoyens aveuglés par la haine ou l’amertume.

Il n’est pas inutile aussi de rappeler que parfois certains de ces médecins se comportent de manière éhontée, seulement guidés dans leurs actes ou gestes par le gain du lucre. Et que dans tout cela, il convient de retrouver équilibre et sérénité afin de restaurer les valeurs humaines et le respect que l’on doit à ceux qui exercent leurs professions dans le respect des valeurs humaines et déontologiques.

Aujourd’hui, nous assistons à un phénomène inquiétant avec la fuite des cerveaux. Beaucoup de jeunes médecins optent pour l’émigration, les universitaires fuient l’université publique et partent par dizaines dans les pays du golfe pour fuir la paupérisation, les ingénieurs partent etc.

Bref l’élite quitte le navire alors que l’on nous annonce le retour des assassins et des terroristes… Quelle époque !!!

LL

Commentaires: