Ne touche pas à ma Francophonie !

Tribune | Par Abdel Aziz HALI

Sur l’usage de la langue de Molière au Maghreb, le célèbre écrivain algérien, Kateb Yacine a toujours affirmé que la langue française est notre «butin de guerre».

Plusieurs de mes compatriotes (et surtout des amis sur Facebook) m’ont souvent posé la question suivante : « Pourquoi tu défends la Francophonie alors que nous sommes un pays arabe ? ». D’autres disent que le français est désormais « has been » (une langue dépassée – Ndlr) par rapport à la suprématie de la langue de Shakespeare.

Les fondateurs de l’Organisation de la Francophonie : Habib Bourguiba (Tunisie), Léopold Sédar Senghor (Sénégal), Hamani Diori (Niger) et le Prince Norodom Sihanouk (Cambodge)
Les fondateurs de l’Organisation de la Francophonie : Habib Bourguiba (Tunisie), Léopold Sédar Senghor (Sénégal), Hamani Diori (Niger) et le Prince Norodom Sihanouk (Cambodge)

Or, on a tendance à oublier que l’organisation de la Francophonie n’est pas une création franco-française.

En effet, en 1970 (près une dizaine d’années après la vague des indépendances), trois chefs d’État de pays du tiers monde, Habib Bourguiba (Tunisie), Léopold Sédar Senghor (Sénégal), Hamani Diori (Niger) et le Prince Norodom Sihanouk (Cambodge) ont eu le génie de créer, à Niamey (la capitale du Niger), l’organisation de la Francophonie.

L’histoire dit que dans les années 1960, le général de Gaulle avait caressé le rêve de créer ce type de communauté, mais il n’avait pas eu les moyens pour que ses désirs puissent devenir réalité.

Donc je ne défends ni la langue du colonisateur, ni celle des mangeurs du « pain au chocolat » de Copé ou celle des « Gaulois » de Sarkozy, mais plutôt celle des philosophes de la lumière et, essentiellement, celle des valeurs universelles et des droits de l’Homme.

Enfin, je défends un « butin de guerre » chèrement payé par nos anciens car la Francophonie en tant que communauté est l’héritage que nous a laissé feu Habib Bourguiba et Cie.

Sinon pour l’anglicisme sous nos cieux, rien n’empêche l’autre… Le Canada, ce pays francophone en est la parfaite illustration !

Commentaires:

Commentez...