Attaque de Nice : Ma mère musulmane a été tuée, on m’a dit « tant mieux ça fait un en moins » !

Fatima Charrihi et son petit-fils

La marocaine Fatima Charrihi était, le 14 juillet dernier, sur la Promenade des Anglais lorsque l’attaque a commencé, cette musulmane de 60 ans fait partie des 84 victimes qui ont péri dans l’attaque à Nice.

Hanane, sa fille, était en banlieue parisienne quand elle a appris la nouvelle. Aujourd’hui, la jeune femme veut rendre hommage à sa mère, mais témoigne aussi d’un acte raciste, jamais vu.

La fille explique que sa mère était portait le foulard et pratiquait un islam juste. Installée à Nice depuis 1983, elle n’a jamais cessé de travailler avec acharnement, a-t-elle indiqué.

Racontant les faits, Hanane a évoqué les derniers moments avant la mort de sa mère, sur la Promenade des Anglais. « Mon frère m’a dit qu’il lui avait fait du bouche-à-bouche, que les secours avaient tenté de la réanimer à l’aide d’un défibrillateur, mais que ça ne servait plus à rien. Ma mère était déjà sous un drap. Maman a été la première victime déclarée morte de l’attentat de ce 14-juillet ».

La femme a témoigné également d’un acte extrêmement raciste, subi lors d’un accrochage avec un Français sur la Promenade des Anglais, au lendemain de l’attaque.

« (…) Plus tard, un homme assis à la terrasse nous a balancé :

– « Maintenant, vous sortez en meute. »

Cette fois-ci, je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire que nous étions en deuil, que notre mère faisait partie des victimes. Il nous a rétorqué :

– « Tant mieux, ça fait un en moins. »

Je me suis mise à trembler de tous mes membres, mais j’ai réussi à garder mon sang-froid. Ma sœur a commencé à lui crier dessus. Lui s’est levé et nous a menacé de nous frapper. Nous sommes partis en vitesse. »

Notons que les propos de Hanane ont été recueillis par l’OBS.

KJ

Commentaires:

Commentez...