Tunisie: Un projet de loi contre le port du niqab relance la polémique

Niqabées (photo - archive AFP)

Peu après la révolution du 14 janvier, et avec l’ascension du courant salafiste en Tunisie, le port des habits « islamiques » et plus particulièrement le niqab, a ouvert un débat houleux qui a fini par se calmer peu à peu.

Aujourd’hui et à l’issue d’une initiative législative, présentée par un groupe de députés à l’ARP, visant à interdire le voile intégral dans les lieux publics, la polémique a resurgi.

En effet, un groupe de députés a déposé, vendredi 18 mars 2016, un projet qui interdit le port du niqab dans les lieux publics, une nouvelle qui a rapidement pris de l’ampleur aussi bien sur les réseaux sociaux que sur les plateaux télévisés.

Hier, jeudi 24 mars, une spécialiste en développement personnel, portant le niqab, était l’invitée de J8 sur Elhiwar Ettounssi.

Le sujet a été bien sûr débattu en long et en large. Entre liberté personnelle et questions sécuritaires, finalement, il n’a pas été possible de trancher, chacun restant campé sur ses positions.

93% sont contre…

Les résultats, présentés au cours de la même émission télévisée, d’un sondage réalisé par Sigma Conseil ont montré que 93% des 1000 personnes sondées sont contre le port du niqab dans les lieux publics.

Mais quelque soit l’avis qu’on a sur la question, en l’absence d’une loi claire interdisant ou autorisant le port du voile intégral dans la rue et les lieux publics, tout ce qu’on pourra faire c’est débattre de manière stérile.

KJ

Commentaires:

Commentez...