Déchets sous haute surveillance, caméras, amendes jusqu’à 1000 dinars et des vigiles assermentés

youssef chahed
Youssef Chahed, ministre des Affaires locales

Durant la séance plénière du 22 mars 2016, l’Assemblé des Représentants du Peuple (ARP) a adopté un projet révisant la loi sur la propreté. Cette loi sanctionnera tous ceux qui contribueront d’une manière ou d’une autre à salir le pays.

Et les responsables n’y sont pas allées de main morte!

Joint par Webdo, Youssef Chahed, ministre des Affaires locales nous a présenté son plan pour venir à bout des déchets qui s’amoncellent dans nos rues depuis 5 ans.

Pour lui, le problème se situe surtout au niveau de l’exécution.

«Depuis que la police municipale est devenue sous la tutelle du ministère de l’Intérieur (sûreté nationale), elle est devenue moins disponible pour appliquer les décisions des municipalités, ce qui explique le manque d’efficacité de ces dernières».

La nouvelle stratégie du ministère pour faire appliquer la loi consistera à mobiliser des agents formés et assermentés pour superviser les dépassements  et les sanctionner.

Les sanctions iront entre 300 et 1000 dinars pour ceux qui seront pris en flagrant délit. Pour le moment, il s’agit seulement d’amende, cette loi ne prévoit pas de peines de prison.

Outre les ressources humaines, le ministère compte également faire installer des caméras de surveillance dans plusieurs lieux, histoire de prendre en flagrant délit les contrevenants.

Selon le ministre, ces mesures seront appliquées dans quelques mois.

B.Z.

 

 

Commentaires:

Commentez...