Jours de deuil à la Goulette

La Goulette

Parfois, les gestes, les mots les plus simples, en disent mille fois plus qu’un discours…

Ces derniers jours, un deuil a frappé une famille de la petite communauté juive de la Goulette. Ils étaient deux à vivre ensemble leur vieillesse et c’est l’épouse qui est partie la première.

Veuf, éploré, affecté par cette perte cruelle, l’homme de la famille s’est bien sûr tourné vers la foi et la communauté.

Toutefois à la Goulette, petite ville sur laquelle règne encore une baraka intercommunautaire, les voisins musulmans de la famille endeuillée ont pris eux aussi les choses en main.

Couvé, entouré d’attentions, délesté des obligations du quotidien, l’homme est chaleureusement réconforté. Les gestes d’amitié et de fraternité ont été si nombreux depuis cette perte cruelle que l’on dirait que tout la Goulette est mobilisé au chevet d’un de ses fils.

C’est simplement beau et profondément humain. Pareil message ne pouvait venir que de la Goulette dont Daniel Cohen, le rabbin de la petite synagogue entoure ses ouailles de toute sa ferveur alors que toute la communauté musulmane multiplie ses attentions et les gestes d’amitié séculaire envers la communauté juive goulettoise.

Que ce soit dans la vie quotidienne, la joie ou le deuil…

H.B.

Commentaires:

Commentez...