La mystérieuse Ain Tounga et sa forteresse byzantine

ain tounga

Que savons-nous de Ain Tounga ? Aujourd’hui, ce site est remarquable par les ruines de sa forteresse byzantine. Il se nommait Thignica et se trouve entre Testour et Téboursouk, au pied de Djebel Laouej.

Pour qui s’y arrêterait, les surprises archéologiques seront nombreuses. Toute une ville repose en ces lieux et, au printemps, elle se couvre de fleurs.

Alors, marcher dans le champ de ruines de l’antique Thignica et s’y imprégner des effluves du passé lointain…

Ici, l’incontournable forteresse. Là, un arc de triomphe. Plus loin, un monticule qui cacherait un amphithéâtre. Le site est propice à la rêverie et, bien sûr, à la découverte.

Plus loin, à proximité de Dougga, la ville de Téboursouk est fière d’un long passé. Cette cité numide porta longtemps le nom latinisé de Thubursicu Bure. Elle deviendra Téboursouk à l’arrivée des Andalous au dix-septième siècle.

Construite en amphithéâtre, la ville garde encore ce qui reste de sa citadelle byzantine.

H.B.

Commentaires:

Commentez...