Economie tunisienne : Il y a de quoi avoir peur… si la relance n’est pas entamée en 2016

Econmie chuteUne note publiée par la Banque Centrale a rappelé les difficultés qu’a connues l’économie nationale durant l’exercice 2015, une situation plutôt alarmante selon plusieurs experts économiques, dont certains ont prévu des perspectives sombres pour le pays si la relance économique n’est pas entamée en 2016…

Voici les principales conclusions formulées par la BCT :

Fléchissement général de l’activité économique

Selon la BCT, l’économie nationale a connu en 2015 un fléchissement de l’activité dans les principaux secteurs et notamment l’industrie et les services qui ont été affectés par les évènements terroristes et ce, malgré le succès de la transition politique, ce qui reflète la persistance de difficultés structurelles qui devraient être levées par l’accélération du rythme d’exécution des réformes majeures nécessaires.

Ralentissement dans les secteurs agricole et industriel

Sur le plan sectoriel, le secteur agricole et de pêche devrait enregistrer, au cours de la campagne 2015-2016, un ralentissement en relation avec le repli sensible de la production et des exportations de l’huile d’olive après la récolte exceptionnelle durant la campagne écoulée.

Concernant le secteur industriel, l’indice général de la production a diminué à un rythme plus accentué, durant les dix premiers mois de 2015, soit -1,8% contre -1,4% durant la même période une année auparavant, sous l’effet de la poursuite du fléchissement de la production énergétique (-5,8%) et la détérioration de la production minière (-21,5%), contre une légère hausse de la production des industries manufacturières (0,2%).

Les principaux indicateurs conjoncturels relatifs à l’évolution de l’activité industrielle, observés au cours du mois de décembre 2015, montrent un repli des importations des biens d’équipement (-20,6% en glissement annuel contre une hausse de 32,5% une année auparavant) et des matières premières et demi-produits (-6,1% contre 9,9%).

En outre, les exportations des industries mécaniques et électriques ont enregistré un fléchissement (-6,7% contre 14%), ainsi que celles des industries du textile, habillement, cuirs et chaussures (-3,6% contre 4,2%).

Secteur touristique : les nuitées touristiques globales en baisse de 44,4%

S’agissant du secteur des services, les principaux indicateurs de l’activité touristique ont poursuivi, au mois de décembre 2015, leur baisse mais à un rythme moins accentué que les mois précédents, en particulier pour les nuitées touristiques globales (-38% et -52,3% respectivement par rapport aux même mois de 2014 et 2010), les entrées de touristes étrangers (-12% et -25,8%) et les recettes touristiques (-55,3% et -58,4%).

Pour l’ensemble de l’année 2015, le repli a atteint 44,4% pour les nuitées touristiques globales se situant à 16,2 millions d’unités, 30,8% pour les entrées de touristes étrangers revenant à 4,2 millions de personnes et 35,1% pour les recettes touristiques, soit environ 2.355 MDT.

En relation avec la baisse de l’activité touristique, l’activité du transport aérien a enregistré, au mois de décembre 2015, un repli du trafic aérien de passagers (-9,9% en glissement annuel contre -13,8% au même mois de l’an passé), soit une baisse de 32% durant toute l’année 2015.

L.S.

Commentaires:

Commentez...