Des chiens et des hommes

LOUP EUROPEEN

Tunis Hebdo | Y a pas à discuter ! Nous vivons bien dans un monde de chiens, et il vous suffit de regarder autour de vous. Chiens méchants, toutous gentils, chiens de race (ou ainsi prétendent-ils), chiens bâtards, chiens de garde, chiens de chasse, chiens policiers…

Les uns aboient et mordent : ce sont les plus sauvages. Les autres aboient mais ne mordent jamais, par lâcheté ou par calcul. Une autre catégorie mord en silence : c’est la plus dangereuse de la gent canine.

Enfin, il y a ceux qui n’ont pas les moyens ni de mordre ni d’aboyer : ils sont muselés, et c’est tant mieux, peut-être !

Parmi ce monde de chiens, y en a qui aboient à propos de tout et de rien : une caravane qui passe, par exemple, ou un avion qui vole au-dessus de leur tête… Ils font tout simplement leur métier de bon chien, ils aboient !

Y en a qui aboient pour se donner du courage ou tout simplement par intérêt personnel. Ne dit-on pas, dans un de nos proverbes, que si le chien aboie, c’est en grande partie par peur pour ses canines ?

D’autres aboient pour exprimer la voix de leur maître, fidélité oblige. Ceux qui n’en ont pas (de maître) aboient n’importe comment, en attendant d’être adoptés et de trouver leur véritable voix, qui ne sera, en fait, que celle du maître.

Fidèles les chiens ? Mon œil ! Ce n’est qu’une apparence. Dépendants et veules ? Oui ! Rampants et serviles ? Que si ! Mais à force de lécher les mains et de remuer la queue, ils finissent, par donner l’impression qu’ils sont dévoués.

En fait, ils attendent la première inattention du maître pour faire un mauvais coup et semer la pagaille, avant de venir s’aplatir à ses pieds et implorer son pardon.

Mais parfois, cette comédie ne sert à rien. Car lorsque le maître est décidé à sévir, rien ne l’arrête. A court d’arguments, il peut, à la rigueur, accuser son chien de rage afin de le noyer. Et si les maîtres sont ainsi faits, pourquoi voulez-vous alors que les chiens soient fidèles ?

Finalement, ce n’est pas beau d’être un chien, si chouchouté et si bichonné qu’on soit, mais à défaut d’être un loup, on se contente parfois de sa condition canine.

Adel LAHMAR

Commentaires:

Commentez...