Promenade historique à la recherche du Tunis ottoman

OttomanJanissariesAndDefendingKnightsOfStJohnSiegeOfRhodes1522

Les toutes premières traces ottomanes remontent au Tunis du seizième siècle. Nous allons tenter d’en retrouver quelques unes en nous promenant dans la médina de Tunis.

Le Divan des Janissaires

Le Divan des officiers des Janissaires constitue l’une des toutes premières traces et, transformé aujourd’hui en bibliothèque publique, se trouve toujours à la rue du Divan, non loin de la rue Sidi Ben Arous. Cette institution était le siège du pouvoir ottoman à Tunis.

Etabli à l’époque des deys qui gouvernaient au nom de la Sublime porte ottomane, ce lieu historique comprend en son sein un mausolée dédié à Sidi Baktach, chef référentiel des janissaires.

La mosquée de Youssef Dey

Autre monument essentiel de la période ottomane, la mosquée et la tourba Youssef Dey datent de 1616. Il s’agit de la toute première mosquée de rite hanafite à Tunis, fondée par Youssef Dey qui a gouverné de 1610 à 1637. Près du minaret octogonal de la mosquée se trouve la tourba, le mausolée dans lequel reposent Youssef Dey et sa famille.

Youssef est aussi le fondateur de plusieurs souks dont le fameux souk Ettrouk, le souk des tailleurs turcs, qui continue à constituer une grande artère de la médina de Tunis.

Le palais de Othman Dey

Il reste de la mémoire de Othman Dey, qui a précédé Youssef Dey et « régné » de 1594 à 1610, un palais qui se trouve dans le quartier des Teinturiers, précisément à la rue Mbazaa. Ce palais existe encore et sert à une administration culturelle.

Il a une bien longue histoire et a souvent changé de mains et se caractérise par un patio admirable et une façade monumentale. C’est l’un des rares édifices de ce type qui ont été préservés.

Casernes ottomanes dans la médina

Les Ottomans ont également laissé des casernes un peu partout dans la médina mais elles sont plus récentes. Les deux plus connues sont celle qui a longtemps abrité la bibliothèque nationale, au souk el Attarine et celle qui est l’un des services de l’hôpital Aziza Othmana.

Le patrimoine ottoman est des plus riches et, selon qu’on s’intéresse a l’héritage des deys ou des beys, comprend une part essentielle des monuments historiques et cultuels de Tunis.

Autour du patrimoine ottoman

Toutefois, Dar Othman, le Divan et la mosquée Youssef Dey constituent les toutes premières traces auxquelles s’intéresse cette chronique.

Nous y reviendrons, d’autant plus que le club culturel Tahar Haddad organise mardi 12 janvier à 15h une rencontre dédiée au patrimoine ottoman de Tunis.

H.B.

Commentaires:

Commentez...