Affaire Mohamed Brahmi : Ahmed Soumali devant la chambre d’accusation

Mohamed BrahmiAhmed Melki alias Soumali, Ezzeddine Abdellaoui et Mohamed Aouadi comparaitront pour la première fois depuis leur arrestation, devant la chambre d’accusation de la cour d’appel, le 7 janvier 2016 dans l’affaire Mohamed Brahmi, assassiné le 25 juillet 2013, annoncé à Mosaique FM l’avocate Leila Hadded.

Le principal suspect dans le meurtre de Mohamed Brahmi est Boubaker Hakim, Boubaker Hakim, un salafiste extrémiste déjà connu des services de police pour avoir fait entrer des armes en Tunisie. En état de fuite, Boubaker Hakim est le principal lien entre l’assassinat de Chokri Belaid pour lequel il est également impliqué, et celui de Mohamed Brahmi.

C’est suite à une opération antiterroriste menée au quartier Ennasim à Borj Louzir dans le gouvernorat de l’Ariana qu’Ahmed Malki surnommé Soumali, a été arrêté par les unités spéciales en compagnie de trois autres personnes. Le nom d’Ahmed Malki surnommé «Soumali» apparaît lors de l’opération de Borj Louzir.

On ignore, cependant le rôle qu’il a joué dans l’assassinat de Mohamed Brahmi. Membre actif d’Ansar Achariaâ, ses liens avec Boubaker Al Hakim, le suspect numéro 1 dans le meurtre du député, le 25 juillet 2013, ne faisant aucun doute.

Dans le traitement de cette affaire, un autre élément de taille est apparu en septembre 2013. Taieb Laguili, membre de l’initiative nationale en charge de faire la lumière sur les assassinats de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi, révèle l’existence d’un document du ministère de l’Intérieur prouvant que les autorités tunisiennes ont été informées par des rapports de la CIA sur des menaces d’assassinat contre Mohamed Brahmi, le 14 juillet, soit onze jours avant le drame.

A.B.

Commentaires:

Commentez...