Hedi Sahly, vice-président de Shams, demande l’asile politique à la France

Hedi Sahly, le vice-président de Shams, l’association qui œuvre pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie, a fui à Paris, après les menaces de mort qu’il a reçues.

Petit rappel des faits: Abdellatif Mekki, député d’Ennahdha avait déploré à l’ARP le fait que Shams ait obtenu une autorisation, la déclarant dangereuse pour les Tunisiens.

Après cette déclaration, Hédi a reçu des menaces tellement sérieuses que même le ministère de l’intérieur lui a proposé une garde rapprochée.

Des vêtements lui appartenant tachés de sang et jetés dans son jardin, sa voiture tabassée, ses pneus lacérés, menaces écrites … Le message est on ne peut plus clair.

Hédi a préféré s’exiler et demander l’asile politique à la France.

Il a déclaré à France Info qu’il ne voulait pas mourir, que mort il ne servirait plus à rien. Il veut vivre et continuer son combat pour le droit des homosexuels à partir de la France.

S.B

Commentaires:

Commentez...