UGTT-UTICA … la grève générale?!

Tunisian employers union UTICA President, Wided Bouchamaoui, speaks during a debate on reviving the country's ailing economy amid ongoing political instability and social unrest, on May 11, 2013, in Tunis. AFP PHOTO/FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images) Les négociations UGTT-UTICA restent au point mort.

Invitée, hier soir, à l’émission « Ness Nessma » sur la chaine Nessma TV, la présidente de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), Wided Bouchamaoui, a annoncé que les demandes de la Centrale Syndicale ne cadrent pas avec les attentes des patrons et des chefs d’entreprises quant aux augmentations salariales dans le secteur privé.

Bouchamaoui n’a pas hésité à critiquer l’intervention du président de l’UGTT ce lundi matin 9 novembre au palais de Carthage dans son speech à l’occasion de la cérémonie en l’honneur des nobélisés.

Houssine Abassi avait fait part de son sentiment mitigé entre joie de fêter le prix Nobel et la déception due aux négociations effrénées avec l’UTICA.

Intervenu au téléphone au cours de l’émission de Borhen Bessaies sur Nessma TV, le vice-président de l’UGTT a annoncé que la Centrale Syndicale boycottera les négociations salariales dont une réunion est prévue après-demain mercredi 11 novembre.

Une déclaration assez « musclée » de l’adjoint de Abassi dont les répercussions pourraient avoir des conséquences encore plus graves sur le pays. La grève générale, minimisée par Mme Bouchamaoui, serait sans l’ombre d’un doute un recours plus qu’envisageable par l’UGTT pour faire plier l’UTICA.

M.Z.

Commentaires:

Commentez...