Probablement les plus anciens fragments du Coran, retrouvés dans l’Université de Birmingham

coran
Crédit photo BBC

Selon la BBC, ce qui pourrait être les plus anciens fragments coraniques, au monde viennent d’être retrouvés à l’Université de Birmingham. Les pages du texte sacré musulman ont dormi incognito dans la bibliothèque de l’université pendant près d’un siècle, entre divers livres et documents du Moyen-Orient.

Selon la datation au radiocarbone, la date de la création du manuscrit se situerait entre 568 et 645. Ce qui lui donnerait l’âge vénérable de 1370 ans. Les fragments sont écrits sur une peau de mouton ou de chèvre. L’écriture utilisée est le « Hijazi », une forme antérieure de l’arabe écrit.

Les chercheurs de l’université pensent même que ceux qui ont écrit ces fragments pourraient bien avoir connu le prophète Mohamed et entendu ses prêches en live.

Selon David Thomas, professeur en Islam et Christianisme, ce parchemin pourrait remonter au tout début de la fondation de l’Islam puisque le prophète Mohamed a reçu les révélations qui forment le Coran entre les années 610 et 632. Il est donc tout à fait possible que la personne qui les a écrites ait vécu à l’époque du Prophète.

Pour le Professeur Thomas, les parties du Coran qui sont écrites sur ce parchemin peuvent, avec certitude, être datées à moins de deux décennies après la mort du prophète.

« Ces fragments sont très proches du Coran lu aujourd’hui dans le monde entier, ce qui confirme que les textes coraniques ont subi très peu ou pas de modification. »

Commentaires: