Imprévisible, le massacre de Kantaoui ? Pourtant il suffisait de penser comme le feraient les terroristes !

IMG_0355
Crédit photo : Webdo | Khaled Nasraoui
Ahmed Brahim, dirigeant du parti Al Massar, réagit au massacre de Sousse en lançant, dans la soirée de ce dimanche 28 juin, un véritable coup de gueule suite à l’attentat terroriste du 26 juin qui a coûté la vie à 39 touristes. Dans une diatribe, « Imprévisible, le massacre de Kantaoui ? », Ahmed Brahim s’en prend aux experts qui n’ont pas vu venir l’ignoble acte de Seifeddine Rezgui…

[quote_box_center]

Je n’arrive pratiquement plus à dormir depuis vendredi. Je suis profondément choqué : impréparation, incohérences ; remake des mêmes erreurs depuis 2011 en plus inquiétant, gesticulation, signe d’impuissance et d’irresponsabilité.

Arrêtez de courir dans tous les sens sous les caméras. Et du peuple. Arrêtez cette platocratie cacophonique. « Quand les blés sont sous la grêle / Fou qui fait le delicat / Fou qui fait le délicat / Fou qui songe à ses querelles / Au cœur du commun combat ! »

Tous à côté de la plaque. Gouvernement, parlement, partis, syndicats, associations.
Prenez le temps de réfléchir. Tous ceux qui ont lu les classiques de la stratégie depuis Sun Zu : si tu t’obstines à ne pas vouloir te mettre dans la peau de ton ennemi (quest-ce que je ferais si j’étais lui ?), tu cours à ta perte !

« Loup solitaire » ou hyènes ? Vous êtes-vous demandé comment ça fonctionne, ces bêtes ? Le jour même au soir, je crois, on a su que Seif était inscrit, non à Kairouan, ça c’est la « couverture », mais à un certain Institut Ibn Malik des sciences charaiques (c’est à quelques mètres et sur le même trottoir que le local d’El Massar d’El Menzah 9 !)… L’annexe de cet institut (Malik as-Saghir) se trouve sur la grande avenue du cheikh Abdelaziz Thaalbi (ce grand réformateur et patriote doit se remuer dans sa tombe, allah yarhmou).

Jusqu’à vendredi dernier le pays facebookien ne vivait que de et sur un sujet : les « fattaras ». Et ça m’énervait ! Byzance quand tu nous tiens… ! Personne, pas plus les jeunes et moins jeunes partisans de la liberté individuelle que notre gouvernement pressé de montrer qu’il était à l’écoute de la « rue ». Tous ont oublié Daech ! Je fulminais. Je disais à mon épouse : pourvu que le 17 ramadan (4 juillet) se passe salamaat !

Mais la commémoration de Badr, comme celle de Lailet al Qadr, etc., c’est prévisible, et le plus probable est que les terroristes choisissent une autre date. Et ce fut ce terrible vendredi.

A coup de dizaines de lectures liées à ce fameux Institut Malek (c’est-à-dire les mêmes textes que l’assassin), je n’ai pas tardé à ouvrir le disque dur de ce daechien (c’est une métaphore, car je suis nul en cette matière)! Je complète mon information par le fameux Ibn Al ‘Athir et de divers textes d’histoire et j’utilise pour la concordance des 2 calendriers la vieille formule H=H-3H/100+622 (cf. Dictionnaire français-arabe Al Mujib de mon ami Ahmed El Ayed).

Tout devient parfaitement clair. Eureka ! Pourquoi le 9 ramadhan ? Pourquoi Sousse ? Eureka, me répété-je, car Archimède a aussi quelque rapport avec notre sujet.

Seif a fréquenté Ma?hid IM, il n’a pas agi seul, ses cheikh l’ont mis sur la voie… C’est « la faute à Voltaire », comme dirait l’autre. C’est la « faute » à Asad Ibn Al Furat qui commanda, à 69 ans, la flotte qui arriva avec 10.000 homme aux portes de Syracuse, capitale de la Sicile, et en commença le siège le 9 Ramadhan 212 (le 1er janvier 827). Asad Ibn Al Furat, originaire de Mosoul (Albaghdadi qui occupe la ville depuis un an doit jubiler !), était venu dès son jeune âge avec son père à… Kairouan !

C’est un grand savant du Hadith, qui fut disciple de l’Imam Malik, et fit son Mouatta dans la capitale des Aghlabides et métropole de tout le Gharb (l’Ifriqia de la Libye à l’Andalousie ! Je te salue O Archimède de Syracuse (saracusa, en it. Sarausa, repris par Ibn Al Athir, Ibn Khouldoun, etc.).

On voit que nos responsables, nos « experts », ont tout faux. Les nôtres mais aussi les Américains, les Britanniques, les Francais. Depuis des décennies, tout le monde est hors sujet. Vos « grandes oreilles », vos ordinateurs, vos spéciaux, vos forces armées, vos moyens colossaux, n’ont rien vu venir. C’était pourtant « l’œuf de Colomb » !

Vous n’avez pas intégré une idée toute simple : une guerre peut se mener que si les protagonistes partagent le lieu et le temps. Ici il y a la co-spatialité, mais deux temporalités opposée

Pourtant il suffisait de penser comme le feraient les terroristes ! Bien sûr ils ne sont pas stupides pour faire des communiqués du type : « En ce jour mémorable du 9 Ramadan, nous sabres d’Allah (c’est le sens littéral de l’auteur de la tuerie) !

[/quote_box_center]

 

Commentaires:

Commentez...