Attaque de Sousse : Il reçoit 3 balles et réussit à sauver sa fiancée

sarra et mathewMême dans les plus horribles tragédies, comme celle d’El Kantaoui, aujourd’hui 26 juin 2015, de jolies choses peuvent arriver, comme cet incroyable acte de bravoure relaté par BBC news.

Sur la plage de l’hôtel Impérial, parmi les touristes qui prenaient tranquillement le soleil, il y avait un couple, venu en amoureux du pays de Galles, Sarra Wilson, 26 ans et Mathew James, 30 ans.

Ils avaient laissé leurs deux enfants chez leurs parents et profitaient avec bonheur de leurs vacances jusqu’à ce qu’un homme armé d’une Kalachnikov débarque et commence à tirer sur tout le monde.

Mathew n’a pas hésité une seconde et a fait un paravent de son corps à sa fiancée. Une, puis deux, puis trois balles le touchent, à l’épaule, à la poitrine et à la hanche.

Mais Sara est indemne et Mathew lui demande de courir, de fuir et surtout de ne pas oublier de dire aux enfants qu’il les aime. Il lui dit qu’il l’aime aussi et qu’il veut qu’elle s’en aille.

La mort dans l’âme, Sarra fait de son mieux pour le cacher sous un transat puis s’enfuit, les balles continuent à pleuvoir. Elle court, traverse les jardins de l’hôtel, voit des corps flotter dans la piscine, des morts, des blessés, du sang…

Elle continue à courir jusqu’à arriver devant un placard où elle se cache jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de bruit, plus de cris, plus de tirs.

Les secours sont là. Sarra part à la recherche de Mathew. Il n’est plus sur la plage. Personne ne peut la renseigner. Et puis, un coup de fil. Quelqu’un qui lui dit qu’un monsieur n’arrête pas de râler et refuse tout soin tant qu’il n’aura pas parlé à sa femme.

Cet homme, c’est Mathew, son bassin est brisé, il a fait une attaque cardiaque mais il est vivant !

« Vous ne pouvez pas imaginer à quel point c’est terrible de voir tous ces morts, le chaos, les cris, les coups de feu. Tellement de personnes sont mortes et nous sommes vivants. Je vais rester à l’hôpital sur une chaise, à côté de lui jusqu’à ce que nous puissions rentrer chez nous ».

Sur la plage d’El Kantaoui, un acte héroïque a permis à Tegan, six et Kaden, 14 mois d’avoir la chance de revoir leurs parents en vie.

On rappelle que le bilan provisoire de l’attaque est de 38 victimes, dont cinq Britanniques.

Commentaires: