30 jeunes ambassadeurs s’engagent dans l’élaboration d’une campagne de sensibilisation contre la traite des personnes en Tunisie

TRIBUNE | Par OIM Tunisie

IOM

Le 18 juin 2015 a commencé à l’Institut des Beaux-Arts de Sousse (ISBAS), un cycle de formation destiné à un groupe de 30 « jeunes ambassadeurs » tunisiens, âgés de 16 à 32 ans, visant au développement d’une campagne de sensibilisation contre la traite des personnes, mise en place par l’OIM en Tunisie dans le cadre du Projet SHARE 2 de lutte contre la traite des personnes.

Cette campagne vise à sensibiliser le grand public tunisien, notamment les jeunes, aux dangers de la traite des personnes, mais aussi à interpeler les pouvoirs publics sur l’importance de légiférer sur la question et de développer des politiques publiques en la matière.

La formation qui s’achèvera le 29 juin 2015, contient différents modules et porte principalement sur : le phénomène de la traite en Tunisie, l’investigation journalistique, la communication, la déontologie et les techniques d’écriture et de développement audiovisuels.

Pour la phase de formation des jeunes, des intervenants de qualité ont été sollicités : des experts de l’OIM, des professeurs universitaires de l’ISBAS, des journalistes et des professionnels de la communication et de l’audiovisuel, etc.

La formation théorique sera suivie par des modules pratiques et le tournage de matériels audiovisuels. En effet, à l’issue de cette formation 10 produits audiovisuels notamment des mini films, un spot et des dérivés audio portant tous sur des thématiques liées au phénomène de la traite des personnes en Tunisie et relatifs aux profils des victimes de la traite des personnes détectés en Tunisie à savoir : les femmes, les enfants, les travailleurs, les migrants et les handicapés, seront développés par les jeunes ambassadeurs et formeront la pierre angulaire de la campagne de sensibilisation.

Les 30 jeunes ambassadeurs participant à la campagne ont des profils assez différents et complémentaires, ils ont été sélectionnés suite à leur intérêt vis-à-vis de la thématique de la traite des personnes.

La plupart sont des étudiant(e)s (Institut supérieur des Beaux-Arts, Faculté de Droit et de Sciences Politiques…) et des jeunes actifs et engagés dans la société civile (Croissant rouge Tunisien, Amnesty International, Ligue des droits de l’Homme,…).

Les productions des 30 jeunes, une fois finalisées, seront médiatisées dans les médias traditionnels tels que la télévision et la radio, ainsi que sur Internet notamment sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Youtube).

Ces mêmes productions pourront êtes aussi projetées dans des festivals cinématographiques à échelle nationale et internationale, et serviront de supports de sensibilisation de l’OIM dans ses efforts de lutte contre la traite des personnes en Tunisie et dans le monde.

——————————-

Cette formation de 10 jours, intervient dans le cadre du projet SHARE 2 « Soutien en matière de législation contre la traite des personnes en Tunisie et renforcement des capacités nationales pour l’identification et l’assistance des victimes », exécuté par l’OIM et financé par le Département d’Etat des Etats-Unis d’Amériques – Bureau de lutte contre la traite des personnes J/TiP. Ce projet d’une durée de 3 ans (octobre 2014 – septembre 2017) a 4 objectifs principaux : soutenir le Gouvernement tunisien dans ses efforts pour la promulgation d’une législation contre la traite des personnes et promouvoir l’élaboration d’un Plan d’Action National pour ainsi assurer la mise en œuvre de la loi ; renforcer les capacités des acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux en vue de lutter contre la traite des personnes et protéger les victimes, et ce, à travers des activités d’assistance technique et de formation ; sensibiliser l’opinion publique sur la traite des personnes, à travers des supports audiovisuels et des campagnes nationales anti-traite, impliquant la jeunesse ; fournir une assistance directe aux victimes.
Source : OIM Tunisie

Commentaires:

Commentez...