Kasserine déclarée « région victime » devant l’Instance Vérité et Dignité

kasserine

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) en partenariat avec Avocat sans frontières déclare dans un communiqué de ce mercredi 17 juin, avoir déposé devant l’Instance Vérité et Dignité (IVD) un dossier de « région victime » pour la région de Kasserine, en vertu de la loi organique 2013-53 du 24 décembre 2013.

[quote_box_right]Loi organique du 2013-53 Art. 10 – La « victime » est toute personne ayant subi un préjudice suite a une violation commise à son encontre au sens de la présente loi, qu’il s’agisse d’un individu, de groupe d’individus ou d’une personne morale. […] Cette définition inclut toute région ayant subi une marginalisation ou une exclusion organisée.[/quote_box_right]

Avec une personne sur quatre au chômage (26,2% de la population) , un foyer sur trois qui n’a pas accès à l’eau potable ou encore 32% de taux d’analphabétisme (contre 12% pour Tunis), le gouvernorat de Kasserine est « un exemple de la marginalisation organisée qui a eu comme conséquence d’exclure ses populations de l’accès aux droits économiques et sociaux les plus élémentaires, tels l’éducation, la santé ou encore l’emploi. »

Face à ces chiffres alarmants, la population se déplace en masse vers les régions plus prospères.

« Pas de réponses des institutions »

Les temps sont durs et « quatre ans après la Révolution, les attentes des populations les plus marginalisées n’ont pas eu de réponse de la part des institutions », estime Antonio Manganella, chef de mission d’Avocat Sans Frontières en Tunisie.

Grâce au dépôt de ce dossier de « région victime », le FTDES permet à Instance Dignité et Vérité de formuler des recommandations aux autorités et de faire la lumière sur la notion de « région victime ».

[quote_box_center]Les mesures recommandées par l’IVD devront par ailleurs s’inscrire dans le processus de mise en œuvre de certains acquis constitutionnels, tels que la décentralisation, la discrimination positive et la mise en place de dispositifs de démocratie participative et de gouvernance permettant à la société civile de participer à la planification régionale de projets de développement, déclare FTDES dans son communiqué. [/quote_box_center]

Le FTDES encourage d’autres régions ayant subi des marginalisations, à déposer des dossiers de « région victime »

Elodie Potente

Commentaires:

Commentez...