Le projet KARAMA lance une campagne de sensibilisation contre les violences faites aux femmes

Tunis | Le projet Karama a lancé une campagne de sensibilisation contre les violences faites aux femmes.

[quote_box_right]

Le projet « KARAMA – Dignité »  a été développé suite au partenariat établi entre le British Council et l’Association Tunisienne de Gestion et de Stabilité Sociale (TAMSS), et a été pensé en se basant sur l’expérience et le savoir-faire des deux organismes en matière de projets portant sur le genre ainsi que sur les besoins locaux en matière de respect des droits des femmes.

Il est cofinancé par l’Union européenne dans le cadre de son appel à propositions : «Appui à la promotion des droits des femmes» financé par l’Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme (IEDDH).

[/quote_box_right]

Pour cette cause, un livret intitulé « Ta destinée est grande et ton droit est acquis » a été élaboré en compagnie de la caricaturiste Nadia Khiari qui à travers son chat de WillisFromTunis a caricaturé les abus face auxquels font face les femmes tunisiennes.

Il ressort des chiffres détaillant le taux de violences commises contre les femmes que 50% des femmes ont subi au moins une fois des violences et 55% d’entre elles trouvent que la violence est ordinaire et n’en témoignent pas, tout en rappelant les méthodes et le recours à la loi pour faire face à cette violence .

L’association Karama incite les femmes violentées à les contacter à travers les cinq associations mises à leur disposition à savoir, Kairouannais Pour Une Culture Citoyenne (KPCC), Association Union National des Femmes Tunisiennes Kairouan (UNFTK), Association De Développement De Gafsa Sud (ADGS), Association De La Continuité Des Générations (ACG) à Sfax, Association NOOR de Sousseet l’Association TAMSS à Ariana.

Le projet KARAMA a une durée de 18 mois du 1er Juin 2014 au 1er Décembre 2015 fera en sorte d’atteindre les objectifs suivants :

  • La consolidation des capacités organisationnelles et techniques des associations locales à travers des formations en gestion de projet et recherche de financement, en techniques de communication, en plaidoyer et affaires publiques, aux questions de droits et citoyenneté, et échanges, avec le Royaume Uni, de bonnes pratiques en termes de sensibilisation et de soutien aux femmes victimes de violence.
  • La contribution à la conscientisation des femmes quant à leurs responsabilités civiques, droits et libertés ; et ce à travers le renforcement de la participation et conscience citoyenne des femmes membres des associations et des femmes dans les quartiers défavorisés ; l’intervention d’une experte dans chaque association sur les droits fondamentaux ainsi que l’organisation d’un évènement public faisant intervenir une femme publique.
  • L’assistance des femmes victimes de violence et leur sensibilisation à leurs droits fondamentaux à travers la mise en place d’une cellule d’écoute dans chaque association assurant l’accueil et l’orientation des femmes victimes de violence en leur offrant un soutien juridique et psychologique ainsi que l’accès à la justice selon leurs besoins.

Commentaires:

Commentez...