CAN 2015 | Une cruelle élimination pour la Tunisie

Bata | La Tunisie a été éliminée dès les quarts de finale de la CAN 2015 après avoir perdu face à la Guinée Equatoriale 1-2 après prolongations ce samedi 31 janvier à Bata.

Formation Tunisie

Balbouli, Mathlouthi, Yaakoubi (Msakni), Abdennour, Ben Youssef, Maaloul, Regued, Ferjani, Chikhaoui (C), Khazri (Moncer), Akaichi (Chermiti).

Première période

La Tunisie qui a débuté la rencontre avec 5 défenseurs n’a jamais été contrariée par les attaquants adverses tout au long de la première mi-temps.

Très peu d’occasions de buts des deux côtés, avec seulement deux tirs cadrés du côtés des aigles de Carthage qui ont peiné à retrouver le chemin des filets, contre zéro tir cadré du côté de la sélection locale.

Les Tunisiens ont fait plusieurs fautes face à leurs adversaires du jour, menant Houcine Ragued a avoir le premier carton jaune dès la 8ème minute.

A la 21ème minute, Wahdbi Khazri s’est fait cracher dessus par un défenseur Guinéen, un acte d’anti-jeu qui n’a pas été sanctionné par l’arbitre de la rencontre.

https://vine.co/v/OtdOBhpMbU5

De leur part, les internautes ne se sont pas ennuyés en ironisant sur cette faible première mi-temps mais aussi en dénigrant les choix tactique du sélectionneur tunisien, G.Leekens.

Deuxième période

Le début de la seconde période était identique à la fin de la première, trop d’erreurs tactiques et de ballons perdus par nos joueurs avec un Chikhaoui à la traîne et un Akaichi esseulé en pointe de l’attaque.

Notre sélection réussit enfin à marquer à la 70ème minute grâce à Akaichi vient couper du plat du pied au premier poteau un centre de Hamza Mathlouthi.

Il y a 15 jours Akaichi ne figurait pas dans la liste des 23 de Leekens en partance pour la CAN.

 

 

G.Leekens a effectué deux changements à la 83ème minute avec le remplacement de Khazri par Moncer et Akaichi par Chermiti qui a peine rentré Chermiti il a eu un carton jaune pour perte de temps.

Chermiti a raté le but du ko à la 89 ème minute après avoir perdu son contre attaque en balançant loin son ballon.

Suite à cette action et à la 91ème minute, l’arbitre Mauricien a offert un penalty généreux à la Guinee Equatoriale après une faute imaginaire de Mathlouthi dans la surface tunisienne, un penalty transformé par Balboa.

https://vine.co/v/Otd33DpDrIA

Un penalty qui a fait jaser les internautes sur la toile qui en veulent au président de la CAF, Issa Hayatou en poste depuis 1987.

 

La rencontre s’est terminée sur le score de parité 1-1 avec un arbitre qui n’a sifflé que 8 fautes contre la Guinee Equatoriale et 32 contre la Tunisie.

Prolongations

Après un faible début lors de la première prolongation, la Guinée Equatoriale parvient à marquer le second but par l’intermédiaire de Javier Balboa après un coup franc litigieux accordé par l’arbitre mauricien à l’attaquant Guinéen à la 101ème minute.

L’arbitre mauricien, Rajindraparsad Seechurn, agé de 45 ans, a effectué ses débuts en tant qu’arbitre international en 2003 et il n’est pas à sa première bourde, puisqu’en 2011 lors de la rencontre entre l’Algérie et le Maroc, cet arbitre a offert aux algériens un penalty très litigieux menant à la victoire de l’Algérie.

Ali Maaloul avait l’occasion d’égaliser suite à un coup franc bien placé à 25 mètres du but adverse mais sa frappe bien enroulée n’était pas si puissante et a été détournée par le gardien Guinéen.

Avant la fin de la rencontre une altercation a eu lieu entre les joueurs présents sur le banc de la Guinée Equatoriale et des joueurs tunisiens.

A l’issue de cette rencontre, la Guinée Equatoriale s’est qualifiée pour la première fois de son histoire pour les demi-finales de sa CAN 2015.

Un arbitre corrompu… Un match truqué ?

A l’issue de la rencontre tous les supporteurs tunisiens et spectateurs étrangers ont crié au scandale suite à cette défaite amère et cette élimination précoce des aigles de Carthage.

Tôt dans la soirée, le RD Congo est venu à bout du Congo après une remontée au score épique en 15 minutes, 4 à 2, se qualifiant ainsi pour les demi-finales.

Commentaires:

Commentez...