La flagellation du blogueur Raif Badawi de nouveau reportée pour raisons médicales

raifLa flagellation du blogueur saoudien Raif Badawi, prévue pour ce vendredi 23 janvier, a été de nouveau reportée, selon Amnesty International qui invoque l’avis d’une commission médicale.

Selon cette commission médicale Raif Badawi, condamné, en septembre 2014, à une peine de 10 ans de prison et de 1000 coups de fouet, répartis sur 20 semaines, à raison de 50 coups par session, ainsi qu’à une amende de près de 500.000 dinars, « ne peut pas subir de coups de fouet pour des raisons de santé ».

La 2e session de coups de fouet contre le blogueur avait déjà été reportée pour des raisons médicales, vendredi 16 janvier, pour les même raisons. Le médecin qui l’avait ausculté avait estimé que son corps n’était pas en mesure de supporter dans l’immédiat d’autres coups de fouet. La première séance de flagellation avait eu lieu le vendredi 9 janvier 2015.

Fondateur du site Liberal Saudi Network, dans lequel il traitait des questions de droits de l’Homme dans le royaume saoudien, Raif Badawi avait été condamné pour « insultes à l’Islam ». Sa femme et ses trois enfants sont, actuellement, réfugiés au Canada.

Plusieurs manifestations ont eu lieu, dans le monde, devant des ambassades de l’Arabie Saoudite, réclamant l’annulation de la condamnation de Raif Badawi. Le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme en a même appelé au roi d’Arabie saoudite pour gracier le blogueur.

Un rassemblement de soutien au blogueur saoudien a lieu, dimanche 18 janvier 2015, devant le Théâtre municipal, à l’avenue Habib Bourguiba, à Tunis.

Commentaires:

Commentez...