La nomination de Habib Essid est « un premier signal négatif » estime le Front populaire

La nomination de Habib Essid au poste de chef du gouvernement est « un premier signal négatif pour l’opinion publique« , estime le Front populaire dans une déclaration publiée ce mardi 6 janvier à l’issue de la réunion périodique de ses secrétaires généraux.

[quote_box_center] »L’homme a fait partie de l’ancien système, à ses différentes étapes, y compris celle de Ben Ali et celle de la Troïka« , dénonce le Front populaire.[/quote_box_center]

Habib Essid fut en effet directeur de cabinet au ministère de l’Intérieur à l’époque de Ben Ali. Il a ensuite été nommé ministre de l’Intérieur par l’ex-président de la République intérimaire, Foued Mebazaa, en mars 2011, après le départ de Ben Ali, avant de devenir conseiller sécuritaire en janvier 2012 sous le gouvernement de Hamadi Jebali, d’Ennahdha/Troika.

Un choix pour « donner satisfaction » au mouvement Ennahdha

Pour le Front populaire, l’une des raisons de ce choix pour Nidaa Tounes aurait été de « donner satisfaction au mouvement Ennahdha« .[quote_box_center]

« Le Front populaire n’a pas du tout été consulté sur le choix porté sur Habib Essid pour occuper la fonction de chef du gouvernement« , regrette également le Front.

[/quote_box_center]

Contacté par Webdo le 31 décembre, quelques jours avant la nomination de Habib Essid, l’élu et membre du Conseil des secrétaires généraux du Front populaire Fethi Chamkhi, nous avait affirmé ne pas avoir été contacté par Nidaa Tounes pour discuter du nouveau gouvernement.

Le Front populaire avait-il proposé Habib Essid lors du dialogue national de décembre 2013 ?

Pourtant, en décembre 2013, Mohamed Jmour, membre du Watad unifié et du Front populaire, avait cité sur les ondes de Mosaïque FM le nom de Habib Essid comme l’un des candidats proposés par le Front pour le poste de chef du gouvernement. Mais l’extrait sonore est un montage, où l’on peut entendre les coupures, et il manque donc peut-être des éléments dans la déclaration de Mohamed Jmour.

Cela a d’ailleurs été démenti aujourd’hui, mardi 6 décembre, sur Express FM par le député du Front populaire Ahmed Seddik : « Qui a dit ça ? C’est un grand mensonge ! Donnez-moi l’enregistrement !« , demande-t-il au journaliste, qui lui répond que cette déclaration à peut-être été faite non pas par lui mais par d’autres leaders du Front populaire à cette époque.

« Non, non, non, rétorque Ahmed Seddik. Le nom de Habib Essid a été proposé dans l’une des réunions du dialogue national, lorsque Houcine Abassi a demandé à tous les présents de proposer un nom. Et c’était la proposition de Nidaa et d’Al Massar. On n’a jamais proposé ça, et on n’a jamais voté pour ce choix. Je défie quiconque de me contredire.« 

Commentaires: