Des manifestants d’El Hamma disent avoir été agressés par les forces de l’ordre [Vidéo]

Depuis dimanche soir, 21 décembre, des manifestants en colère contre les résultats des élections présidentielles ont incendié un poste, un district de police et un poste de la garde nationale dans la délégation d’El Hamma dans le gouvernorat de Gabès. Une vague d’arrestations a eu lieu le lendemain vers midi.

Habib Khedher demande la libération des détenus

Le député de la même région Habib Kheder a appelé dans l’après-midi du lundi 22 décembre, les contestataires au calme.  Il a annoncé sur son mur Facebook que tous les manifestants seront libérés.

habib khedher

 

 

 

 

 

 

 

 

Violence policière

Dans la soirée, les manifestants ont été en effet libérés. Dans une vidéo circulant sur F<acebook, certains parmi eux témoignent de violences subies lors de leur détention. Dans la vidéo, des traces d’agression, hématomes, bleu sur le dos, sont visibles.

Dans la même journée, le ministère de l’Intérieur a condamné « les attaques gratuites contre les postes de police et de la Garde nationale à El Hamma et le fait qu’ils aient été les cibles d’incendies prémédités ».

Le président de la République sortant Moncef Marzouki et le porte-parole du Front populaire Hamma Hammami ont appelé les manifestants au calme, en acceptant les résultats des urnes.

Commentaires:

Commentez...