El Hamma : Les postes de police et de la Garde nationale incendiés

El Hamma 22 décembre 2014 Tunisie.  Crédit photo : Page fb Elhamma Elghalia Tajma3na-
El Hamma 22 décembre 2014 Tunisie.
Crédit photo : Page fb Elhamma Elghalia Tajma3na-

Des violences ont éclaté, ce lundi 22 décembre, dans la délégation d’El Hamma, du gouvernorat de Gabès, et ce, après une nuit de tensions qui a prévalu, hier, dimanche 21 décembre.

Le ministère de l’Intérieur condamne l’assaut

Le ministère de l’Intérieur condamne, dans un communiqué publié, ce lundi 22 décembre, sur sa page Facebook, « les attaques gratuites contre les postes de police et de la Garde nationale à El Hamma et le fait qu’ils aient été les cibles d’incendies prémédités. »

L’Intérieur dénonce également les tentatives « d’assaut du District de Sûreté alors que le ministère n’a aucun rapport avec les résultats des élections ».

Le ministère prévient les habitants d’El Hamma que « les unités de sécurité agiront face à toute perturbation nuisant à l’ordre public, selon la loi ».

La radio locale Oasis FM, rapportait, ce matin du lundi 22 décembre que « des affrontements ont éclaté entre des habitants d’El Hamma et les forces de l’ordre et que les postes de police et de la Garde nationale ont été incendiés ».

Violents affrontements depuis dimanche soir

Selon Oasis FM, les forces de sécurité se sont déployés vers le District de Sûreté afin de le protéger, et l’Armée nationale s’est déployée, de son côté, afin de protéger les commerces.

Dimanche 21 décembre, des habitants d’El Hamma avaient violemment manifesté leur désaccord après la publication des résultats d’instituts de sondages donnant Beji Caid Essebsi comme vainqueur de l’élection présidentielle.

D’après Haythem Wardeni, un jeune d’El Hamma, les forces de l’ordre et la garde nationale ont jeté des bombes de gaz lacrymogène et ont tiré avec de la chevrotine sur les manifestants.

[pull_quote_center] Vers deux heures du matin, (ce lundi 22 décembre), la police a arrêté plusieurs manifestants dans leurs maisons. Ils auraient été transférés à Gabès. C’est pour cela que les affrontements se sont intensifiés. Le poste de police a été attaqué vers midi. Mais en ce qui concerne les élections, beaucoup ne reconnaissent pas ces résultats avec Béji vainqueur des présidentielles.[/pull_quote_center]

Des observateurs de l’association ATIDE menacés

Dimanche soir, vers 20h30, « le coordinateur d’ATIDE à Gabes a appelé les forces de l’ordre à intervenir d’urgence pour assurer la protection des 43 observateurs gravement menacés par des membres des Ligues de Protection de la Révolution », selon ATIDE.

D’après M. Naceur Rdissi de ATIDE « il y a eu des agressions ce dimanche matin, 21 décembre, notamment à Bouatouch à El Hamma et les forces de l’ordre sont intervenu et il y a eu des arrestations ».

Commentaires:

Commentez...