Tunisie : 1,2 milliard de dinars de pertes fiscales à cause de la contrebande

contrebande (photo - souk-ahras.info)Les pertes fiscales dues à la contrebande et au commerce informel coûtent à la Tunisie chaque année 1,2 milliards de dinars, selon Gael Raballand, expert senior auprès de la Banque Mondiale.

Raballand, qui s’exprimait ce mercredi 10 décembre à Tunis lors d’une journée d’étude sur le terrorisme et la contrebande, a soulevé la question de l’expansion du commerce informel sur les frontières terrestres de la Tunisie, rapporte l’agence TAP.

« 500 millions de dinars, droits de douane, volent chaque année en éclats », a-t-il regretté, ajoutant que la valeur du commerce frontalier entre la Tunisie et ses voisins (Libye et Algérie) dépasse 1,8 milliard de dinars par an, soit -5% de la totalité des importations officielles.

Il a aussi souligné que ce chiffre (1,8 milliard de dollars) représente plus de la moitié du commerce officiel avec la Libye et est supérieur aux échanges avec l’Algérie.

Pour Gael Raballand, l’importance du commerce transfrontalier s’explique par les subventions appliquées des deux côtés sur les produits, outre la quasi-absence de pression fiscale à la consommation en Libye.

Les produits alimentaires subventionnés, les bananes, les pommes, les boissons alcoolisées, l’électroménagers et les carburants sont les principales marchandises de contrebande, a-t-il dit, proposant la révision des prix pratiqués sur le marché tunisien et la libéralisation de certains produits.

La rencontre était organisée par le Centre d’études et de recherches économiques et sociales (CERES) en présence d’autres experts et universitaires.

Commentaires:

Commentez...