Grève des enseignants du secondaire : La candidature de Mehdi Jomaâ à la présidentielle en trame de fond

Examen Bac-photo (algerie360.com)Les collégiens et lycéens en Tunisie n’ont pas entamé, ce lundi 8 décembre, la semaine bloquée qui devait démarrer aujourd’hui, à cause de la grève des enseignants du secondaire, annoncée depuis vendredi 5 décembre par le syndicat général de l’enseignement secondaire. Une grève suivie à 100% en ce début de matinée, comme l’indique ce matin sur la page Facebook de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Lassaad Yaakoubi, secrétaire général du syndicat.

Arrêt des cours à cause de la décision du ministre de l’Education

L’arrêt des cours dans les collèges et les lycées a été décidé pour contester la décision prise par le ministère de l’Education, le 5 décembre, de déduire des salaires des enseignants les deux jours de grève, observée, les 26 et 27 novembre 2014.

Le syndicat général de l’enseignement avait, par conséquent, organisé, ce dimanche 7 décembre, une conférence de presse pour annoncer le maintien de la grève « après l’échec de tous les efforts pour trouver un accord avec le ministère de l’Education sur le prélèvement de deux jours de grève sur les salaires des enseignants ».

Selon Lassaad Yaakoubi, la grève sera maintenue jusqu’à ce que le ministère revienne sur sa décision de prélèvement de deux jours sur les salaires des enseignants. « Des prélèvements ont déjà été opérés dans les gouvernorats de Tunis 1 et Ben Arous », a-t-il indiqué sur la page Facebook de l’UGTT.

D’après Lassaad Yaakoubi, « L’UGTT a refusé la candidature de Mehdi Jomaâ à la présidentielle »

Toujours selon la page Facebook de l’UGTT, Lassaad Yaakoubi a accusé Mehdi Jomaâ, le chef du gouvernement, « d’avoir ordonné au ministre de l’Education de ne pas signer le procès-verbal de la réunion du 6 décembre entre le syndicat et le ministre de l’Education, sous le patronage du ministre des Affaires sociales, et rejette ainsi les négociations sociales avec l’UGTT parce que la centrale syndicale n’a pas soutenu la candidature du chef du Gouvernement à l’élection présidentielle.»

[quote_box_center]Lassaad Yaakoubi a été démenti ce dimanche 7 décembre par l’agence TAP qui rapporte, selon « une source autorisée de la présidence du gouvernement », que « les déclarations du secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire relevant de l’UGTT, et dans lesquelles il indique que le chef du gouvernement, Mehdi Jomâa, rejetait les négociations sociales avec l’UGTT à cause du refus de sa candidature à la présidence de la République par la centrale syndicale, sont dénuées de tout fondement ».[/quote_box_center]

Concernant la mesure des deux jours de prélèvement décidée par le ministère de l’Education, le ministre Fethi Jarray a précisé, ce dimanche 7 décembre à l’agence, que « le prélèvement de deux jours sur les salaires des enseignants du secondaire ayant observé la grève des 26 et 27 novembre dernier est une mesure juridique obligatoire ».

La grève des 26 et 27 novembre avait été organisée pour exprimer les revendications des enseignants concernant l’augmentation des salaires, l’amélioration des primes spécifiques, et contester l’absence d’une stratégie gouvernementale pour lutter contre la montée de la violence dans les établissements éducatifs et la réforme du système éducatif.

Commentaires:

Commentez...