Tunisie : Le candidat à la présidentielle doit être « indépendant et en dehors des alliances » d’après Mustapha Kamel Nabli [vidéo]

Mustapha Kamel Nabli
Mustapha Kamel Nabli WEBDO.tn |30 Oct 2014 Tunis. Mehdi Bouhalleb

Mustapha Kamel Nabli, l’un des 27 candidats à la présidentielle, a tenu, ce jeudi 30 octobre, une conférence de presse, à Tunis,  où il a demandé aux candidats partisans de « faciliter le choix des Tunisiens pour qu’ils aillent voter massivement ».

« Je m’adresse au sens patriotique de ceux là , d’apprendre des leçons des élections (26 octobre), … le choix du peuple a été clair, il cherche celui qui unira les Tunisiens, chose à laquelle ne répond pas la majorité des candidatures », a-t-il affirmé.

L’absence de majorité au sein du nouveau parlement mènera à des difficultés pour mettre en place le gouvernement qui fera face à la « dure ‘étape suivant’ explique Nabli » surtout que ces alliances, quelque soient leurs composantes, seront fragiles, instables et à court terme. »

Pour créer la stabilité, le rôle du président de la République sera crucial, affirme-t-il car il sera le « garant de la stabilité, et l’arbitre entre les courants politiques et le premier responsable pour réaliser un large consensus ».

D’après lui, « l’étape suivante en Tunisie demande un « candidat indépendant en dehors des alliances au-dessus des dissensions partisanes, et en dehors des alliances, des conflits, des compromis et de la surenchère », argumente Nabli, éliminant de facto, sans les nommer, les candidats partisans, notamment Béji Caid Essebsi, Hamma Hammami, Slim Riahi,Ahmed Nejib Chebbi, Hechmi Hamdi, Mustapha Ben Jaafer, Abderraouf Ayadi, Mohamed ElHamdi, Abderrahim Zouari, Kamel Morjane et Arbi Nasra.

Déclaration de Mustapha Kamel Nabli

Commentaires: