Organisation tunisienne contre la torture : Forte présomption de torture après la mort de deux détenus

octtAprès le décès du prisonnier Ali Ben Khmiss Louati, à l’établissement pénitentiaire de Borj El Amri, le 25 septembre dernier, l’Organisation tunisienne contre la torture annonce la mort d’un deuxième homme, Mohammad Ali Snoussi, de la cité Mallassine, ce matin, 3 octobre.

M. Snoussi a été arrêté le 24 septembre vers 23h00 à son domicile par un groupe de policiers. Selon sa mère, il a été roué de coups d’une manière brutale alors qu’il était nu, les mains menottés à l’arrière.  Il a été ensuite transféré à la circonscription de Sijoumi. Trois jours plus tard, sa mère, qui a pu le voir, a remarqué « qu’il était tellement épuisé au point de ne pas pouvoir parler ».

Il a été ensuite transféré, le 29 septembre, au tribunal de première instance, mais « il était incapable de marcher ». Il a été conduit après à l’hôpital Charles Nicolle pour rester sous surveillance médicale.

Il y a « une forte présomption de torture contre Mohammad Ali Snoussi, arrêté en bonne santé et mort suite à sa garde a vue », d’après l’OTCT. L’organisation appelle l’Etat  à assumer sa responsabilité pour découvrir la vérité, et à ouvrir une enquête au plus tôt afin de poursuivre les coupables. La présidente de l’OTCT, Radhia Nasraoui, rappelle également la détérioration de l’état des prisons en Tunisie et la nécessité de trouver des solutions nécessaires à cette situation.

Rappelons que la Direction générale des prisons et de la rééducation a récusé tout acte de torture dans un communiqué, après le décès de M. Louati.

Commentaires:

Commentez...