Afif Chebil assassiné par un ami pour 10.000 euros

afif-chebil
Afif Chebil, assassiné pour 10.000 euros

Afif Chebil, l’étudiant de 19 ans, a été assassiné puis découpé en morceaux pour la somme de 10.000 euros. C’est le principal mobile de ce crime crapuleux commis par un jeune désœuvré de 22 ans, selon l’avocat de la famille de la victime.

L’assassin, un ami d’Afif âgé de 22 ans

Mounir Ben Salha, avocat de la famille d’Afif Chebil, nous a confirmé que « le meurtrier, un ami d’Afif Chebil, est âgé de 22 ans, réside en France et est actuellement au chômage ». Il a avoué son meurtre et se trouve actuellement dans les locaux de la direction régionale des affaires criminelles de Tunis où il a reconnu les faits et raconté les circonstances du meurtre.

Le mobile : 10.000 euros

« L’assassin a avoué avoir tué Afif Chebil, et l’avoir découpé avec une scie afin d’effacer les traces du crime, avant de quitter le territoire français », confirme Me Ben Salha, qui précise que « l’assassin a tué Afif Chebil afin de pouvoir lui dérober la somme de 10.000 euros que le défunt avait en sa possession et qui devait servir à son installation à Paris, aux frais de son hébergement et de la faculté où il devait suivre ses études ».

Afif en visite chez son futur assassin

Afif était en visite chez son ami et futur assassin pour y passer la nuit, alors qu’il résidait chez un ami de son père dans une localité voisine de Villepinte.

« Le meurtrier d’Afif Chebil a avoué son crime après son arrestation et après avoir tenté de se suicider », jeudi 11 septembre à Sousse, nous avait indiqué, ce vendredi 12 septembre, Mohamed Ali Laroui, porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Mandat d’arrêt international

Afif Chebil, 19 ans, était parti à Paris le 27 août dernier où il était inscrit à l’Université Paris Diderot-Paris VII. Le mardi 2 septembre, son corps a été retrouvé découpé en morceaux dans des sacs poubelle à Villepinte en Seine-Saint-Denis, dans la banlieue parisienne près de la gare RER du Vert-Galant.

Le corps d’Afif Chebil est arrivé mercredi soir en Tunisie. Son meurtrier faisait, quant à lui, l’objet d’un mandat d’arrêt international, lancé jeudi matin.

Commentaires:

Commentez...