Elections : Pour Samia Abbou « demander le B3 aux candidats serait de la bureaucratie inutile »

Sami Abbou

L’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a décidé ce lundi 18 août de ne plus exiger des candidats aux prochaines élections législatives le bulletin n°3 où l’on peut lire leurs casiers judiciaires.

C’est au ministère de l’Intérieur de vérifier les noms des candidats

Pour la députée et avocate Samia Abbou :

 » Demander aux candidats leur B n°3 est une perte de temps et de la bureaucratie pure et dure. L’Isie peut tout simplement envoyer la liste des noms de candidats au ministère de l’Intérieur. Ce dernier pourra vérifier si les candidats aux élections jouissent de leurs droits civils et politiques (code de procédure pénale), d’après leurs B3.  » 

Le ministère de l’Intérieur devra vérifier les B3 selon la liste des candidats

Pour éviter la bureaucratie, l’Isie voulait en effet « éviter les difficultés pouvant rencontrer les candidats dans les circonscriptions à l’étranger et en vue de garantir l’égalité entre les candidats, l’Instance supérieure indépendante pour les élections a décidé, à titre exceptionnel, de dispenser les candidats aux prochaines législatives 2014 de présenter l’extrait du casier judiciaire (bulletin n°3) dans leurs dossiers de candidatures ».

Cependant, selon l’Atide, cette mesure risque pourtant d’ouvrir « la voie aux candidatures ou même à l’élection de personnes ayant été condamnées pour des raisons de sécurité ou d’autres raisons d’État pouvant nuire au pays et à son peuple ».

Reste à savoir si l’ISIE vérifiera d’elle-même les B n°3 des candidats par le biais du ministère de l’Intérieur.

 

 

 

Commentaires:

Commentez...