La loi de finances complémentaire de 2014 approuvée par le gouvernement

Le gouvernement a approuvé, dans la soirée, la loi de finances complémentaire de 2014. Décision prise à l’issue du conseil ministériel qui s’est tenu ce soir au siège du gouvernement.

Conseil ministeriel

Approuvé, le projet de loi de finances complémentaire de 2014 devra désormais être soumis à l’Assemblée nationale Constituante par le chef du gouvernement Mehdi Jomaâ, ce vendredi 4 juillet, a annoncé à l’agence TAP, Nidhal Ouerfelli, porte-parole du gouvernement.

Evoquant les spécificités de la loi de finances, Ouerfelli a indiqué quelle est basée sur la rationalisation des dépenses publiques et non l’adoption d’une politique d’austérité qui pourrait avoir des impacts sur les catégories à faible et à moyen revenus.

Réduire le déficit budgétaire de 6,9% à 5,2%

Il a précisé que ce projet est basé sur la mise en place des dispositions visant la consolidation du devoir fiscal, la lutte contre la contrebande et le commerce parallèle, le développement de la croissance et l’investissement en attendant l’amendement du code d’incitations à investissement.

Il s’agit en outre de l’accélération de la mise en place de réformes économiques structurelles et l’adoption de politique de solidarité et d’intégration sociale, a-t-il souligné.

Le projet de la loi de finances complémentaire «est exceptionnel» d’autant plus qu’il met en place une nouvelle approche pour la prochaine période, a souligné Ouerfelli. Et d’ajouter, que l’objectif de la loi des finances est de préserver les grands équilibres à travers la réduction du déficit budgétaire qui devra passer de 6,9% à 5,2%.

A noter qu’une conférence de presse se tiendra, ce vendredi 4 juillet au palais du gouvernement à la Kasbah en présence d’un représentant de la présidence du gouvernement et du ministre de l’économie et des finances Hakim Ben Hamouda pour analyser la loi de finances complémentaire.

Commentaires: