Meherzia Laabidi compte succéder à Rafik Abdessalem à la tête de la diplomatie tunisienne !

Mehrezia Laâbidi - photo (Ennahdha)Décidément, Meherzia Laabidi aime faire parler d’elle. Après avoir reçu aujourd’hui des prostituées de Sousse revendiquant leur droit de travail, la vice-présidente de l’ANC a déclaré en fin d’après-midi sur les ondes d’Express FM, vouloir décrocher le poste de ministre des Affaires étrangères en cas de victoire de son parti Ennahdha à la prochaine présidentielle, déclarant même qu’elle est «digne» de ce poste.

La première expérience d’un nahdhaoui à la tête du ministère des Affaires étrangères a fini dans les tribunaux et certains experts déplorent ce passage «obligé» de Rafik Abdessalem, à l’époque, au sein du gouvernement Hamadi Jebali ; et qui a été un vrai fiasco pour la diplomatie tunisienne. Il aura fallu ensuite plus d’un an et deux gouvernements successifs pour recoller un tant soit peu les morceaux des errements du dernier ministre partisan à la tête des A.E.

Moins turbulente est Meherzia Laabidi sous la coupole de l’ANC mais non sans reproche elle aussi. La dame qui a longtemps vécu hors des cieux tunisiens mais revenue juste après la révolution, est-elle capable de diriger un portefeuille aussi délicat et complexe que celui des Affaires étrangères ?

)

Commentaires: