La présidence de la République à côté de l’Histoire !

Le porte-parole de la présidence de la République, Adnène Mansser est un historien. Cela n’empêche, au Palais de Carthage, on semble ignorer l’Histoire de la Tunisie et de ses grandes figures politiques.

Ainsi, d’après la version initiale du communiqué de la présidence de la République annonçant que Moncef Marzouki a décrété le 6 février journée nationale pour la lutte contre la violence politique, Ali Belhaouene, militant de la lutte nationale, a été victime d’un assassinat politique.

Communiqué présidence 06-02-2014 (2)
Ali Belhouene a été assassiné, selon un premier communiqué de la présidence de la République…

La présidence se rendant compte de sa bourde se précipite pour changer le communiqué en question sachant que Ali Belhouene est décédé de mort naturelle le 11 mai 1958, et non pas victime d’un assassinat politique, tels que Farhat Hached, Salah Ben Youssef, Chokri Belaïd ou Mohamed Brahmi.

Ali Belhouene est retiré de la liste, dans la seconde version du communiqué. Adnène Mnassar, de son côté, corrige ses cours et révise les notes accordées à ses anciens étudiants.

Après un ancien ministre des Affaires étrangères déboussolé en géographie, voilà une présidence de la République pauvre en histoires.

Communiqué présidence 06-02-2014
… Son nom a été retiré dans une version corrigée dudit communiqué

Commentaires:

Commentez...