La carte de la Tunisie… n’eut été la colonisation de l’Afrique

alkebu-lan-1260 (2) (photo Washington Post)

Dans un article intitulé « 40 cartes qui expliquent le monde« , le site du journal américain Washington Post a présenté l’œuvre de Nikolaj Cyon, un artiste suédois de 28 ans, redessinant les frontières, telles qu’actuellement connues, des pays africains.

L’artiste, qui se présente, dans son site web personnel, comme également « révolutionnaire et rêveur », a, dans une démarche originale, choisi d’occulter le passage colonial qu’a connu le continent africain, afin d’élaborer une carte des pays l’Afrique telle qu’elle aurait probablement du être n’eut été l’intervention des colonisateurs européens, qui sont à l’origine des traçages actuels des frontières.

Pour arriver à cela, l’artiste s’est fondé sur les « unités politiques et tribales » de 1844, soit « à la veille du partage de l’Afrique » entre les puissances européennes (vous retrouvez dans ce lien, en anglais, de plus amples explications).

alkebu-lan-1260 (photo Washington Post)D’ailleurs, la carte imaginaire remonterait à l’an 1844. L’artiste a, également, orienté le sud du continent vers le haut de la carte, et ce dans le but de changer de la traditionnelle orientation cartographique européenne.

Même si elle n’est aucunement l’œuvre d’un historien confirmé (l’auteur affirme, toutefois, y avoir passé plus de six mois de recherches), cette carte nous permet, cependant, d’imaginer comment aurait du être la Tunisie s’il n’y avait pas eu d’occupation française.

L’artiste suédois reprend, avec quelques oublis, les confins connus d’Ifriqiya, historiquement composée de la Tunisie, le Constantinois (une partie de l’est de l’Algérie) et la Tripolitaine (une partie de l’ouest de la Libye), et nomme l’Etat ainsi défini : « Le Califat hafside », en référence à la dynastie du même nom qui avait régné sur cette région de 1207 à 1574 et qui avait Tunis pour capitale.

A.K.

Commentaires: