Les Coréens engagent la 5G pour 2018, les Tunisiens, auront la 4G pour 2016

Roadrunner-5g- photo (techinasia.com)

Vous allez dire que l’on ne compare pas l’incomparable. Si. Pour votre gouverne, au moment de l’accession de notre pays à l’Indépendance, nous avions quasiment le même PIB que la Corée du Sud, entendez qu’ils n’étaient pas plus développés que nous. Le comparable s’arrête là. Depuis, les Coréens du Sud ont fait du chemin, beaucoup de chemin.

En un peu plus d’un demi-siècle, ils ont multiplié par (tenez-vous bien) 26 000 % leur PIB, le nôtre a fait un bond de 5000 % pour la même période (voir perspective.usherbrooke.ca). Là, on est dans l’incomparablement incomparable.

Évidemment, ce n’est pas uniquement la progression du PIB qui surprend, le rythme de technologie chez les Sud coréens donne du vertige. Alors que nous devrons attendre 2016, dans la plus optimiste des projections, pour avoir la 4G, Séoul a déjà engagé l’installation du réseau 5G pour 2018 et sa commercialisation en 2020.

C’est ce qui a été annoncé, il y a quelques jours, par la Corée. Le projet coûterait 1,1 milliard d’euros et il faut savoir que les connexions en 5G sont actuellement censées être un millier de fois plus rapides que celles en 4G, et doivent par exemple permettre de télécharger un film en une seconde. En mai 2013, le constructeur sud-coréen Samsung avait indiqué avoir testé avec succès la transmission en 5G de 1 gigabit par seconde sur une distance de 2 km (contre un débit de 150 mégabits par seconde au mieux actuellement).

Commentaires:

Commentez...