Google Glass en Tunisie pour les présenter aux futurs développeurs

GlassConçues par le géant de Mountain view, les lunettes baptisées « Google Glass » ou « lunettes connectées » ou « intelligentes » débarquent en Tunisie, voire en Afrique, pour la première fois. Webdo a eu l’occasion de les essayer en exclusivité. Mais le plus important réside dans les opportunités que ces lunettes peuvent apporter aux Tunisiens en termes de développement.

C’est grâce à Walid Mathlouthi, ingénieur chez AT&T Labs, à San Ramon (Californie), que plusieurs Tunisiens auront l’occasion de les essayer. C’est en tant qu’affilié au programme d’évaluation Glass Explorer que Walid a pu les acquérir. Ce programme, qui comptait au départ que quelques centaines de développeurs américains autorisés à y toucher, est en passe d’atteindre, en cette fin d’année, plus de dix milles testeurs, pour la plupart des personnes invitées ou amis des premiers testeurs de Glass Explorer.

Lancé en mode test depuis le début de l’année 2013, avec une commercialisation prévue en été 2014, Glass promet un avenir radieux à l’instar des Smartphones. Toutefois, si ces derniers tout OS confondus, ont généré des milliers, pour ne pas dire des millions d’applications, Glass n’en a actuellement à son actif qu’une vingtaine. La chasse aux Glass Apps est donc ouverte.

Justement, demain, 25 décembre, un Hackathon est organisé à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sousse (ENISO). Le programme de cet événement comprend la présentation des lunettes et de la réalisation d’une application dans le cadre de la « maison intelligente ». L’idée qui a été initiée par Amine Chouaieb, CEO de chifco.com, est unique. Elle permettra, via Glass, de contrôler les tâches de sa maison, comme par exemple, éteindre ou fermer la lumière en faisant un simple clin d’œil.

inside Glass - photo (Viuz.com)Mais grâce à Google Voice, exit clins d’œil et tous autres boutons, il suffit de prononcer « ok glass » pour parler à vos lunettes. On peut, par exemple, demander à Glass de traduire en temps réel un panneau en langue étrangère en affichant les mots traduits dans la même police, taille et couleur des lettres et avec le même fond que celui d’origine … en somme lui demander de modifier la réalité au point de confondre les deux mondes : virtuel et réel. Notre test nous a révélé une application totalement bluffante (voir en bas de page un extrait de notre démo).

Après l’API « Glass Mirror » lancée aux développeurs, en avril dernier, s’ajoute le « Glass Development Kit » (GDK) pour fournir tous les outils nécessaires à la création d’applications attendues au lancement des lunettes en 2014.

Glass : des gadgets de geeks, de Big Brother ou vraiment les lunettes de la décennie ? Ce qui est sûr, c’est que Google ne sera pas seul dans la course. Microsoft et Samsung sont également en train de concevoir leurs prototypes et le premier opérateur japonais de télécommunications mobiles, NTT Docomo, a présenté en octobre 2013, ses lunettes intelligentes, capables elles aussi, d’effectuer des traductions automatiques et également, de modifier l’image.

——————————
Pour les besoins de la présentation, nous avons tenté d’afficher, tant bien que mal, ce que Walid visualisait sur Glass, en l’affichant sur un smartphone…

Commentaires:

Commentez...